• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

A Schiltigheim, une nouvelle page de l’histoire de la brasserie Fischer s’écrit

Le chantier sur l'ancien site de la brasserie Fischer
Le chantier sur l'ancien site de la brasserie Fischer

Fischer a depuis longtemps quitté ses bâtiments historiques de Schiltigheim pour rejoindre le site de production de Heineken. Au fil du temps, les mauvaises herbes et le vandalisme avaient transformé l'ancienne brasserie en friche industrielle. Aujourd'hui, un projet ambitieux prend forme.

Par Régine Willhelm

La brasserie Fischer fait creuser ses premières caves au milieu du 19ème siècle. Le site s’étend rapidement avec le rachat de brasseries voisines. Au plus fort de son activité, la brasserie produit annuellement 600 000 hectolitres de bière.

Fin d’une longue histoire et début d’une lente reconversion.

En 1996, la Brasserie Fischer  est rachetée par le groupe Heineken. Le site de production est définitivement fermé en 2009. En 2015, la municipalité de Schiltigheim et la société Cogedim  présentent un plan de reconversion de la friche industrielle. Ce plan prévoit la construction de 850 à 900 logements.

Un collectif pour contester le plan de reconversion

Nombreux sont les riverains soucieux de leur cadre de vie. Refusant que leur ville devienne une cité-dortoir, ils créent l’association Col’Schick afin de mieux se faire entendre de la ville, du promoteur immobilier et des propriétaires.
Le collectif Col’Schick a dirigé  plusieurs  recours. Après 3 années  de négociations, la nouvelle équipe  municipale écologiste dévoile une nouvelle version du plan de reconversion. Celle-ci prévoit une réduction de 900 à 610 logements, un abaissement des hauteurs de construction, l’ouverture d’une école, l’installation  de commerces, d'un cinéma et la création d’un jardin public.
Les membres du collectif Col’Schick sont également à l’origine de la demande d’inscription au patrimoine historique de cinq bâtiments dont la maison Gruber, la malterie et ses cheminées ou encore le palais Fischer.  La Direction Régionale des Affaires Culturelles a pour sa part fait inscrire les caves ainsi que les rails de la brasserie à l'inventaire des monuments historiques.
 

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy