Football : l'ESTAC se sépare de son entraîneur Jean-Marc Furlan

Selon le communiqué de l'ESTAC, le club de football de Troyes dans l'Aube a décidé de se séparer de son entraîneur Jean-Marc Furlan. Le Président Daniel Masoni et Jean-Marc Furlan se sont entendus sur la fin de leur collaboration. Cette décision a été prise "d’un commun-accord".

Selon le communiqué de l'ESTAC, cette décision, "nullement programmée", "prise d’un commun-accord" entre Daniel Masoni et Jean-Marc Furlan, et "en bonne intelligence, ne modifie pas les liens forts qui existent entre les deux hommes".  Et d'ajouter, "une décision qui a pour unique objectif de re-dynamiser le groupe dans une période où rien ne semble lui sourire". 

Pour l’heure, aucun remplaçant n’a été choisi pour le club troyen, mais le nom le plus souvent cité comme un successeur probable est celui de José Pasqualetti, qui vient de démissionner de Nîmes (L2) à la fin du mois de novembre.

Le parcours de l'entraîneur Jean-Marc Furlan


Jean-Marc Furlan, 58 ans, est une figure du club. Le coach emblématique était revenu à Troyes en 2010, trois ans après son départ. Il avait une nouvelle fois aidé le club à prendre l'ascenseur de la L1.
Il a fait monter le club de l'Aube trois fois dans l'élite lors de ses huit saisons sur le banc (2004-2007 puis 2010-2015),

Cette saison, Jean-Marc Furlan n'a pas gagné le moindre match, et semblait sur un siège éjectable. Troyes, promu en Ligue 1 au printemps après une saison remarquable où il avait été sacré champion de Ligue 2.
Le club reste dernier de Ligue 1. Troyes s'est à nouveau incliné à domicile contre Toulouse (0-3) lors de la 16e journée.

Les mots du Président Daniel Masoni


"C'est une séparation à l'amiable avec Jean-Marc Furlan. Il est venu me voir dans la soirée après Toulouse (0-3) pour me dire qu'il souhaitait arrêter sa mission pour le bien du club. Il s'est sacrifié, il faut saluer son courage", a souligné jeudi le bouillant président troyen Daniel Masoni.

"Ce n'était pas prévu, j'étais vraiment sincère quand j'ai dit que je prolongeais l'aventure avec lui. C'est très douloureux, c'est plus qu'un entraîneur, c'est
un ami pour moi. On souhaite se séparer du mieux possible, sans polémique, ça s'est réglé entre garçons intelligents", a-t-il ajouté.

Pas de victoire en Ligue 1


L'Estac, lanterne rouge du championnat est l'une des plus mauvaises équipes qui ait jamais joué dans l'élite. Dans l'histoire récente, seul Grenoble avait fait pire avec 3 points glanés au même stade de la saison lors de l'exercice 2009-2010. Troyes n'a empoché que 5 points au terme de 16 journées de L1 et pointe à 13 points du premier non relégable, Bordeaux, 17e.

Depuis un mois, les rumeurs se succédaient. Le journal L'Equipe avait même publié le nom d'un remplaçant qui aurait été approché : José Anigo, l'ancien entraîneur de Marseille. Une fois cette piste abandonnée, la presse avait spéculé autour d'une demi-douzaine de techniciens à la recherche d'un banc en Ligue 1. Le nom de Fréderic Antonetti revenait notamment avec insistance, jusqu'à ce que le Corse soit nommé à la tête du Losc en lieu et place d'Hervé Renard, le seul entraîneur de Ligue 1 remercié depuis le début de la saison.

Voir les précisions de Laurent Vilain, dans le JT 12/13 de ce jeudi 3 décembre 2015

Selon le communiqué de l'ESTAC, le club de football de Troyes dans l'Aube a décidé de se séparer de son entraîneur Jean-Marc Furlan. Le Président Daniel Masoni et Jean-Marc Furlan se sont entendus sur la fin de leur collaboration. Cette décision a été prise d’un commun-accord. ©France 3 Champagne-Ardenne