Gérard Collomb annonce des policiers supplémentaires à Strasbourg et Mulhouse

Intervention le soir du Nouvel an dans le quartier - Photo Jean-Marc Loos / © Jean-Marc Loos - Journal l'Alsace
Intervention le soir du Nouvel an dans le quartier - Photo Jean-Marc Loos / © Jean-Marc Loos - Journal l'Alsace

Promis par Macron, le projet de police de sécurité du quotidien vient d'être présenté par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Il prévoit 15 à 30 policiers supplémentaires dans 30 quartiers difficiles de l'Hexagone dont celui du Neuhof, de la Meinau à Strasbourg et de Bourtzwiller à Mulhouse.

Par Judith Jung

«Quinze à 30 policiers sélectionnés par les chefs de service viendront renforcer les effectifs», d'ici septembre 2018 dans les quartiers strasbourgeois du Neuhof et de la Meinau, mais aussi de Bourtzwiller, à Mulhouse (en janvier 2019) a annoncé Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur dans un entretien au quotidien Le Monde"Dans un premier temps, dès septembre 2018 et d’ici à janvier 2019, 30 quartiers de reconquête républicaine bénéficieront, en zone police, de moyens supplémentaires.[...]. Quinze à trente policiers sélectionnés par les chefs de service viendront, dans chacun de ces quartiers, renforcer les effectifs. Cela permettra, par exemple, de réaliser davantage de patrouilles la nuit ou d’avoir une action spécifique de lutte contre le trafic de stupéfiants."

Le ministre décrit les quartiers sélectionnés comme des "territoires où la délinquance et les trafics ont augmenté de manière forte et où les habitants ont parfois peur de sortir de chez eux". Cette police de sécurité du quotidien doit être une nouvelle méthode de travail permettant de rapprocher les forces de l'ordre et les citoyens. "Nous ne serons plus dans une politique du chiffre et du « reporting » comme par le passé. Je préfère des policiers qui prennent le temps d’enquêter pour arrêter les délinquants plutôt que de consacrer une grande partie de leur journée à faire remonter des chiffre", explique le ministre de l'Intérieur.

Côté gendarmerie, deux unités, appelées brigades de contact, seront inaugurées à Strasbourg et Wissenbourg d'ici un an. 


 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus