• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grève du personnel pénitentiaire : mouvement toujours en cours à Chaumont et Villenauxe-la-Grande

© Brice Bachon - France 3 Champagne-Ardenne
© Brice Bachon - France 3 Champagne-Ardenne

En Champagne-Ardenne, le personnel pénitentiaire des maisons d'arrêt de Chaumont et de Villenauxe-la-Grande est toujours mobilisé ce mardi en soutien à leurs collègues de Vendin-le-Vieil (62) agressés par un individu radicalisé jeudi dernier.

Par Avec AFP.

C'est un mouvement de grève national lancé par les surveillants pénitentiaires de la France entière. Force Ouvrière dénonce "un manque de sécurité et un manque de moyens humains, matériels et législatifs pour prendre en charge des individus radicalisés".

Pour rappel, jeudi dernier, trois gardiens de la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais ont été blessés à l'arme blanche par l'islamiste allemand Christian Ganczarski, un des instigateurs de l'attentat contre la synagogue de Djerba (Tunisie), qui avait fait 21 morts en avril 2002.

Vendin-le-Vieil doit accueillir prochainement Salah Abdeslam, dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015, lors de son procès en Belgique. La ministre de la Justice, Mme Belloubet a estimé qu'"il n'y a pas de raison de revenir sur cette décision", en dépit de cette agression.

Dans l'Aube, à Troyes, une trentaine de salariés de la prison de Troyes en repos s'est mobilisée vers six heures trente ce lundi. Ils étaient une quinzaine en milieu de matinée à filtrer les entrées de le maison d'arrêt en solidarité avec leurs collègues de la centrale de Vendin-le-Vieil.

© Tiphaine Le Roux - France 3 Champagne-Ardenne
© Tiphaine Le Roux - France 3 Champagne-Ardenne



Forte mobilisation également à la maison d'arrêt de Châlons-en-Champagne, dans la Marne ce lundioù les entrées et les sorties seront bloquées toute la journée. Les surveillants n'ont pris leur service qu'à 9 heures 30 au lieu de 7 heures. "Une attitude significative" pour Julien Sohier, du syndicat FO pénitentiaire de Champagne-Ardenne.

 

© Charles-Henry Boudet - France 3 Champagne-Ardenne
© Charles-Henry Boudet - France 3 Champagne-Ardenne

 

"On ne se sent pas en sécurité"


En Champagne-Ardenne, les maisons d'arrêt de Châlons-en-Champagne (51), de Villenauxe-la-Grande  (10) et de Clairvaux (10) sont les sites identifiés pour les profils terroristes ou fichés S.

"Or nous gérons la détention de ces personnes avec les mêmes moyens que pour un autre détenu. Avec nos clés des cellules et une alarme portative", poursuit le délégué FO.

Le syndicat FO réclame notamment une classification des établissements en fonction des différents types de population pénale. Avec des dispositifs plus sécuritaires pour les profils dangereux.


Démission du directeur de la maison d'arrêt de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais.



L'information est tombée en fin de matinée ce lundi. C'était la principale revendication des syndicats de surveillants: le directeur de la prison de Vendin-le-Vieil, théâtre de l'agression de trois gardiens par un détenu jihadiste, a démissionné, alors que les blocages d'établissements pénitentiaires commençaient à être levés.


"Ce n'est pas suffisant", réplique Julien Sohier délégué du syndicat FO  pénitentaire en Champagne-Ardenne. "Le phénomène doit être pris en compte par l'administration".


Les cinq établissements pénitentiaires de Champagne-Ardenne sont prêts à continuer le mouvement de grève tant qu'ils n'auront pas obtenu de garanties, des avancées ou du moins l'ouverture des négociations avec le ministère de la Justice, explique ce dernier.


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/bJOCRFUGMw8" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

A lire aussi

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus