Haut-Rhin : L'historial du Hartmannswillerkopf rouvre ses portes ce 2 juin

Ce mercredi 2 juin, l’historial du Hartmannswillerkopf dans le Haut-Rhin rouvre ses portes au public après de longs mois de fermeture. Une exposition est consacrée au centenaire du site. 

 

Réouverture de l'historial du Hartmannswillerkopf, ce mercredi 2 juin.
Réouverture de l'historial du Hartmannswillerkopf, ce mercredi 2 juin. © Xavier Ganaye / France télévisions

Depuis août 2017, un historial franco-allemand a été ouvert au HartmannswillerKopf dans le Haut-Rhin pour informer le public sur le rôle joué par le site, pendant la Première Guerre mondiale. Après avoir été longtemps fermé, comme tous les lieux de culture, suite à l’épidémie de Covid 19, cet outil pédagogique a rouvert ses portes ce mercredi 2 juin 2021. Florian Hentzel, responsable scientifique, touristique et mémoriel du site est satisfait de cette reprise. Même si elle s’est faite en douceur ce premier jour, il se réjouit car les scolaires sont au rendez-vous. « La bonne surprise » dit-il, « c’est que nous avons déjà une trentaine de réservations de groupes annoncée pour le mois de juin. »

L'historial du Hartmannswillerkopf accueille de nouveau le public à partir de mercredi 2 juin 2021.
L'historial du Hartmannswillerkopf accueille de nouveau le public à partir de mercredi 2 juin 2021. © Xavier Ganaye / France télévisions

Le Hartmannswillerkopf, ou Vieil Armand, est un massif rocheux situé au-dessus du village de Hartmannswiller. Culminant à 956 mètres d’altitude, il a été un lieu stratégique pour les armées allemandes et françaises qui s’y sont affrontées entre décembre 1914 et janvier 1916. Il a été le premier champ de bataille à être classé comme site historique de la Première Guerre mondiale. 30.000 soldats y ont été blessés, tués ou portés disparus, dans les combats féroces qui s’y sont déroulés. Aujourd’hui, on peut toujours y voir des abris et des tranchées très bien conservés. Le monument qui y a été érigé est un des quatre grands monuments nationaux de la guerre 14-18. Inauguré en 1932 par le président de la République Albert Lebrun, il est l’oeuvre de l’architecte Robert Danis et du sculpteur Antoine Bourdelle.

Des horaires « comme avant la crise » à partir du 1er juillet

Les visiteurs peuvent découvrir une nouvelle exposition, consacrée au centenaire du site du Hartmannswillerkopf et à son histoire.  L’exposition permanente est également rouverte. Elle a pour but de mieux faire comprendre la réalité du conflit entre la France et l’Allemagne pendant la Première Guerre mondiale, mais présente aussi la réconciliation et l’amitié franco-allemande qui ont suivi et s’expriment désormais par des cérémonies communes.

Autre nouveauté pour cette réouverture : des ateliers pédagogiques seront proposés aux familles et aux scolaires. Il s’agira d’une initiation aux fouilles archéologiques dans des tranchées allemandes et françaises.

Les visites guidées reprennent, sur réservation, en français, allemand, anglais et même en alsacien si souhaité. A partir du 1er juillet, le site ouvrira à nouveau du mardi au dimanche, de 10 à 17 heures en semaine et de 10 à 18 heures, dimanche et jours fériés. En juin le site restera encore fermé le mardi. Le prix d’entrée de 6 euros reste inchangé. Une petite restauration est proposée sur site, en terrasse, en attendant la réouverture totale des lieux de restauration.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans culture histoire première guerre mondiale hartmannswillerkopf