L'Alsace, fournisseur non officiel des évêques de Saint-Pierre-et-Miquelon depuis 1970

La place centrale de Miquelon avec au fond l'église des Ardilliers / © MaxPPP
La place centrale de Miquelon avec au fond l'église des Ardilliers / © MaxPPP

Monseigneur Gaschy, Colmarien de naissance, vient de prendre sa retraite après avoir été évêque de Saint-Pierre-et-Miquelon pendant neuf ans. Il est le dernier d'une lignée de trois prélats alsaciens en charge du vicariat apostolique de l'archipel.

Par M.C.

Pierre-Marie Gaschy a pris sa retraite le 1er mars. Cet Alsacien, né le 26 juin 1941 à Colmar, a été évêque des îles Saint-Pierre-et-Miquelon de 2009 à 2018, précisément jusqu'au 28 février. Sa demande de décharge du service pastoral en raison de la limite d'âge a été acceptée par le pape François. Le pape a en même temps supprimé le vicariat apostolique de l'archipel, qui vient d'être rattaché au diocèse de La Rochelle.

Monseigneur Gaschy sera donc le dernier évêque de ce vicariat apostolique créé en novembre 1970. Si vous ne le saviez pas, un vicariat est une circonscription ecclésiastique, dans l'Église catholique, qui n'est pas encore érigée en diocèse. Ce vicariat a remplacé la préfecture apostolique du même nom, créée en 1763. Une préfecture apostolique, c'est en gros pareil qu'un vicariat, sauf que c'est un prêtre qui l'administre. C'est clair non ?


L'aspect  insolite de l'histoire, c'est que tous les évêques de Saint-Pierre et Miquelon depuis la création du vicariat, à savoir Mgr François Maurer, Mgr Lucien Fischer et donc Mgr Pierre Gaschy, sont originaires d'Alsace, comme le rappelle Vatican News, le portail d'information du Saint-Siège. Autre point commun, ce sont tous des spiritains, c'est à dire des membres de la Congrégation du Saint-Esprit. Cette congrégation missionnaire est aujourd'hui présente dans une soixantaine de pays.

Pour être tout à fait précis, la Congrégation du Saint-Esprit s'est formée en France en 1703, puis a été "refondée" en 1848 par François Libermann, lui aussi Alsacien. Né en 1802 dans une famille juive à Saverne, puis converti au catholicisme, il fut prêtre du diocèse de Strasbourg. 

Revenons-en à Pierre Gaschy. Il quittera Saint-Pierre et Miquelon au début du mois de septembre pour "se remettre à la disposition de la congrégation". Et sa prochaine destination pourrait bien être sa région natale, l'Alsace, à plus de 4500 kilomètres de l'archipel...

Pour aller plus loin, vous pouvez lire son interview sur le site web de Saint-Pierre-et-Miquelon, la Première.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Nancy : statue du Général Drouot restaurée

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés