Colmar : marche blanche pour Hocine Bouras

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Moreau .

Une marche silencieuse a réuni une centaine de personnes ce dimanche 30 août à Colmar en mémoire d'Hocine Bouras, ce jeune de 23 ans tué en août 2014 par un gendarme pendant un transfèrement au tribunal. 


Presque un an jour pour jour après sa mort, la famille d'Hocine Bouras a décidé d'organiser cette marche blanche car elle estime que la justice n'a pas été rendue dans cette affaire. En tête du cortège qui s'est rendu jusque devant le tribunal, la mère et les sœurs du jeune homme, entourées d'amis de celui-ci mais aussi d'anonymes venus témoigner leur solidarité. Tous demandent à ce que le gendarme à l'origine du tir mortel soit mis en examen et non plus placé sous le statut de témoin assisté. Pour l'heure, l'instruction est toujours en cours.



Reportage de Marie Coulon et Bernard Stemmer


Rappel des faits

26 août 2014 : Hocine Bouras, 23 ans, détenu à Strasbourg, est extrait de sa cellule pour être entendu par un juge d'instruction à Colmar pour deux affaires de vol à main armée. Dans la voiture le conduisant à Colmar, alors qu'il était menotté, Hocine Bouras aurait agressé la gendarme assise avec lui à l'arrière de la voiture et tenté de prendre son arme de service. Le gendarme qui conduisait aurait alors arrêté le véhicule sur la bande d'arrêt d'urgenc de l'A35, puis aurait tenté de maîtriser le détenu avec son bâton de défense, avant de faire usage de son arme à feu. Il a invoqué la légitime défense.

Pour l'avocat des parties civiles, la reconstitution (voir notre article ci-dessous) aurait au contraire mis en exergue des zones d'ombre.











Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité