INSOLITE : les pompiers du Haut-Rhin recherchent des bâtiments abandonnés pour leur entraînement anti-incendie

Les pompiers du SIS 68 (Service d’incendie et de secours) lancent un appel à la population. Objectif: trouver des bâtiments abandonnés et les mettre à la disposition des pompiers pour s'entraîner à combattre le feu en conditions réelles.
Important incendie dans un bâtiment de la société Schroll à Colmar le 21 septembre 2020.
Important incendie dans un bâtiment de la société Schroll à Colmar le 21 septembre 2020. © Hervé Kielwasser/Incendie Schroll Colmar/Maxppp

Si vous disposez, ou avez connaissance, de locaux vacants hors d'usage voués à la démolition, vous êtes susceptible d'intéresser les sapeurs-pompiers du SIS 68. "Habitations, appartements, maisons, immeubles ou friche industrielle avec des bureaux, des locaux, des caves où on peut mettre le feu, tout ça nous intéresse", indique le capitaine Thierry Oberlin. Sur le site internet et le compte facebook du SIS (voir le post ci-dessous), le capitaine Oberlin a publié un appel en ce sens à la population. Le but est de trouver des sites pour former et entraîner les pompiers à lutter contre le feu, en conditions réelles.

La démarche est une première en Alsace. Elle s'inspire de celle initiée par les pompiers du Var et qui a rencontré un écho favorable. "La recherche de sites est une démarche permanente pour les manoeuvres en feu réel. C'est une condition nécessaire pour la formation des pompiers professionnels et volontaires. La démarche, ici, consiste à trouver de nouveaux sites en faisant appel à la population ou aux collectivités locales afin de proposer aux pompiers des installations les plus réalistes possibles", explique Thierry Oberlin. 

Celui-ci affirme avoir eu plusieurs "touches". "On continue à évaluer ce qui peut être fait, ce qui est faisable ou pas". Pas question, par exemple, de mettre le feu aux maisons à colombages ou à des habitations en plein centre-ville. 

Thierry Oberlin rappelle que le Haut-Rhin compte quelque 5.000 sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires. Lesquels traitent en moyenne un appel toutes les quatre minutes, 24 heures sur 24. Ces appels au secours entraînent près de 48.000 interventions. Parmi celles-ci, 3.300 sont des interventions pour incendie. En 2022, plusieurs cessions de formation incendie, avec des manœuvres sur feu réel, seront organisées. Les besoins en infrastructure sont donc importants pour ne pas dire énormes.

Pour toute question ou signalement de sites correspondant aux critères recherchés, n’hésitez pas à contacter le capitaine Thierry Oberlin au 03.89.22.87.02 ou par mail à l'adresse suivante: thierry.oberlin@sdis68.fr

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers