• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

A Sélestat, des champions d’apnée nous livrent leurs astuces…très zen

A Sélestat, des champions d’apnée nous livrent leurs astuces…très zen
Intervenants : Michel Lambinet, Président de la ligue d'Alsace d'apnée // Angelo Polidori, Club des 3 frontières Huningue // Celia Freyburger, Touring plongée Mulhouse - RAPP Arnaud et LEDIG Yves

Samedi, le club de plongée Sélestat organisait le trophée des remparts, une compétition qualificative pour les championnats de France. Statique, dynamique avec palme ou sans palme, 16x25m endurance, les champions nous ont expliqué comment ils se préparaient mentalement.

Par P.S.

Un œil non-aguerri pourrait croire que les compétiteurs se font un petit somme avant le championnat.


Ça fait un petit peu sport de fainéant, reconnaît Michel Lambinet, Président de la ligue d'Alsace d'apnée. Mais non, ils se calment, ils essaient de descendre le plus possible, ils ont travaillé sophrologie, yoga, tout ce qu’ils veulent pour descendre les rythmes cardiaques. 


Parmi les  épreuves qualificatives pour les championnats de France, l'apnée statique.

Souvenirs

A 43 ans Angelo Polidori est maillot jaune avec une performance à 6'40. Il a commencé par la plongée sous-marine et s'est lancé la discipline il y a 4/ 5 ans seulement. Sa recette ?

 L’idéal c’est d’avoir un bon petit souvenir qui précède ou penser à des membres de sa famille, ça vous détend complètement, ça vous sort complètement du cadre et là je sais que je vais très loin. C’est pas la performance qu’on va chercher dans le manque d’air, c’est le dépassement pour essayer de savoir ce qu’il y a derrière. C’est aussi comme tout apnéiste, le plaisir du Grand bleu, essayer de rentrer dans le film. Je dis souvent quand je passerai les 9 minutes je serai dans le Grand bleu. C’est un peu le rêve, c’est formidable, c’est ce qu’on cherche. 

Partir loin

Celia Freyburger, 23 ans, se prépare, elle, à l'épreuve dynamique avec palme. Une discipline récente. Elle a réalisé le meilleur temps chez les filles en statique où elle a tenu 4'20, une performance physique et éminemment mentale qui ne manque pas d'air. Voici ce qui passe dans sa tête sous l'eau :

 On écoute tous les bruits environnants, on les prend, on se crée une histoire, en tout cas c’est ce que je fais. Je me balade, je déambule dans une clairière, quelque chose de très calme, où il fait chaud. Je pars loin… 


La Prochaine compétition d'apnée se déroulera à Besançon, les 18 et 19 mars avec la Coupe de France.

Sur le même sujet

Recrudescence de piqûres d'insectes

Les + Lus