VIDEO. Le parc d'attractions dédié aux mobilités routières, le Motor Park, a ouvert malgré les contestations

durée de la vidéo : 00h02mn07s
Ouvert le 17 août, le Motor Park, un parc d'attraction sur le thème des mobilités entre Colmar et Mulhouse, cristallise depuis deux mois les contestations des écologistes et des riverains. ©France Télévisions

Le Motor Park a ouvert ses portes le 17 août malgré la contestation. Ce parc à thème familial voué aux mobilités routières a pris place à côté du circuit de l'Anneau du Rhin à Biltzheim (Haut-Rhin). Ouvert au public jusqu'en septembre, il propose une vingtaine d'activités critiquées par les écologistes et les riverains.

Les panneaux fleurissent en bord de route, dans les jardins ou sur les maisons dans ce petit coin de campagne du Haut-Rhin, entre Mulhouse et Colmar. "Non au Motor Park", "Environnement et plaine de l'Ill en danger", le vent de la contestation souffle ici depuis deux mois. En cause, un parc d'attractions voué aux mobilités routières destiné aux enfants, le Motor Park.

Au grand dam des riverains et des écologistes, au cœur de l'été, le jeudi 17 août, il a ouvert ses portes. Le parc s'est installé à côté l'Anneau du Rhin, à Biltzheim, circuit automobile que les riverains connaissent bien. Le bourdonnement lointain mais incessant des véhicules qui tournent sur le circuit, ici, on s'y est presque habitué.

Pas de changement notable

Comme à Oberhergheim, à deux kilomètres de l'anneau et du Motor Park où l'activité bat son plein en ce mois d'août. Dans les rues du village, pourtant, rien ne laisse deviner son ouverture récente. Opposants comme partisans doivent le reconnaître, le petit parc d'attractions n'ajoute pas de nuisances sonores, et ne draine pas encore beaucoup de circulation. "Pas de changement particulier. Le bruit habituel du circuit avec les voitures qu’on entend tourner mais pas plus de circulation ni de bruit. J’ai amené mon petit de 6 ans qui a passé un bon moment", confie un habitant à notre équipe.

Pour cet autre riverain, il n'y a rien de palpable encore, si ce n'est le bourdonnement lié à l'Anneau du Rhin et le passage dans les rues du village "de véhicules suisses et allemands, majoritairement, qui nuisent à la sécurité des enfants".

Une dérive pointée par les écologistes

Installé à l’ouest du site de l'Anneau du Rhin, le Motor Park a déployé ses équipements sur le nouveau parking du circuit automobile. Une bitumisation, qui, même si elle est faite d'un matériau perméable, permet aux opposants de brandir des arguments écologiques. "Malgré les belles paroles de nos politiques qui disent qu’il ne faut pas continuer à artificialiser les sols, là, on voit qu’on a pu artificialiser quatre hectares sans que quelqu’un lève le petit doigt. On laisse faire les dérives", déplore Marc Keller, vice-président de l'association SOS Nuisances.

Afin de calmer les tensions avec le voisinage, le démarrage du parc s'est fait en douceur, "ce qui permet aussi de roder les équipes et d'essuyer les plâtres, comme tout début de manifestation", ajoute François Rinaldi, le directeur de l'Anneau du Rhin.

Essentiellement constitué de petits circuits sur lesquels évolue toute une gamme de véhicules électriques, du camion de pompier jusqu'aux motos de vitesse, le parc s'adresse à de jeunes enfants, de 4 à 12 ans. En tout, une vingtaine d'animations sont proposées aux visiteurs. Censé répondre aux préoccupations écologiques des opposants, le projet a été revu à la baisse : "Des zones d’extension prévue initialement n’ont pas été utilisées pour être le plus écologiquement responsable", fait valoir le directeur.

Par ailleurs, des attractions n’ont pas été mises en place parce qu’arrivées avec trop de retard. "Ce seront des nouveautés pour l’année prochaine", prévoit d'ores et déjà François Rinaldi. Façon de dire que le site a vocation à s'inscrire dans le paysage. Pour autant le parc d'attractions reste un évènement éphémère. Le Motor Park est ouvert tous les jours jusqu'au 3 septembre, la veille de la rentrée des classes, puis les week-ends seulement jusqu'au 17 septembre.