Cour d'assises de Colmar : l'incendiaire de Bourtzwiller écope de 25 ans de prison

Publié le Mis à jour le

Aurélien Roellinger a été reconnu coupable de l'incendie de Bourtzwiller qui a fait six morts dont quatre enfants. Il écope de 25 ans de prison et d'une peine de sûreté des deux tiers. 

L'avocate générale avait requis 30 ans de prison, ce sera 25 ans, dont deux tiers de sûreté pour Aurélien Roellinger. Ce Mulhousien a été reconnu coupable de l'incendie meurtrier du quartier de Bourtzwiller en octobre 2017. Le jeune homme de 31 ans était jugé depuis le début de la semaine aux assises du Haut-Rhin à Colmar. Il a reconnu les faits. L'incendie avait provoqué la mort de six personnes, dont quatre enfants. Huit autres personnes ont été blessées, dont deux ayant subi une infirmité permanente.

Les faits remontent à la nuit du 1er au 2 octobre 2017. Aurélien Roellinger rentrait chez lui dans le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, après une soirée arrosée. Enervé par la présence d'une poussette au sous-sol de l'immeuble, il a expliqué mercredi à la barre avoir, "pété un plomb". A l'aide d'un briquet, il allume les prospectus qui se trouvent dans la poussette et monte se coucher dans son appartement. 

La cour n'a pas cru aux excuses de l'accusé

Quand il se réveille quelques temps plus tard, l'immeuble est envahi de fumée. "Ca a dépassé tout ce que je voulais, j’ai été horrible ce jour-là", a-t-il dit à la barre en exprimant ses regrets. Mais la Cour n'a pas cru aux remords d'Aurélien Roellinger. "Vous avez envoyé les gens à la mort en leur disant de sortir alors qu'on ne pouvait plus respirer", lui a lancé la présidente ce mercredi 03 février. L'avocat de la défense Me Samir Ayari a rejeté cette vision des événements. Selon lui, son client a au contraire voulu porter secours aux victimes par ce geste. 

Sans emploi, l'accusé se plaignait régulièrement de l'état de l'immeuble et des objets qui trainaient dans les parties communes. Il sortait également d'une rupture douloureuse avec sa compagne. Aurélien Roellinger avait un antécédent : deux condamnations pour jet de fumigène. Lors de la perquisition à son domicile, des engins pyrotechniques ont été retrouvés.