Des vols de carburant signalés sur des exploitations agricoles du Haut-Rhin

Les gendarmes ont beau appeler à la vigilance, difficile pour les agriculteurs de rester sur leurs exploitation la nuit. Alors depuis plusieurs semaines, les vols de carburant au niveau des stations de pompage se multiplient dans le Haut-Rhin, notamment du côté de Dessenheim-Heiteren.

La sécheresse s'installe alors les agriculteurs ont besoin d'irriguer leurs cultures. Pour ce faire, ils utilisent des stations de pompage alimentées par du GNR, du gazole non routier. Or, depuis quelques semaines, et comme chaque été, des vols de carburant sont commis sur les exploitations.

Dans la nuit du 14 au 15 juin, c'est le secteur de Dessenheim-Heiteren dans le Haut-Rhin, qui a été touché. Quatre exploitations ont ainsi été visitées. Sophie Weiss s'est rendu compte du vol ce midi.

"Les 300 litres que j'avais mis ont été subtilisés. Mon voisin c'est 400 litres. Les voleurs ouvrent les groupes d'irrigation et pompent", déplore l'agricultrice, qui produit du maïs, du blé et du soja. 

"Les assurances nous demandent pourquoi on ne ferme pas à clé, mais si on le fait c'est pire, parce que s'ajoutent des dégradations matérielles, les voleurs forcent alors les groupes d'irrigation", ajoute Sophie Weiss.

Enquête en cours

L'agricultrice va déposer plainte à la gendarmerie de Neuf-Brisach. "Je venais d'arroser mon champ, donc il y a des traces de pneus fraîches. C'était déjà le cas il y a une quinzaine de jours lors de précédents vols chez des confrères". 

Sophie Weiss nous confirme par ailleurs que ces vols sont récurrents. "Oui, du carburant, des batteries, des canaux d'irrigation, c'est important de s'assurer contre le vol dans nos professions".

Un conseil quand même des forces de l'ordre : ne pas remplir les groupes d'irrigation. C'est ce que Sophie Weiss avait fait en ne remplissant "que" 300 litres sur les 1.000 litres que peut contenir sa station de pompage.