Deux jeunes gendarmes volontaires retrouvés morts par arme à feu dans le Haut-Rhin

Deux jeunes hommes sont morts par arme à feu, lundi 15 mai, dans une maison de Tagolsheim (Haut-Rhin). Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il s'agit probablement d'un homicide volontaire suivi d'un suicide. Tous deux étaient amis et gendarmes adjoints volontaires.

Lundi 15 mai, vers 17h, les services de gendarmerie d'Altkirch ont été appelés pour des tirs d'arme à feu dans une maison de Tagolsheim (Haut-Rhin). Sur place, les gendarmes ont découvert les corps de deux gendarmes adjoints volontaires, âgés de 20 et 23 ans. L'un d'entre eux était mort à leur arrivée, l'autre n'a pu être sauvé malgré des tentatives de réanimation. 

Le parquet de Mulhouse précise dans un communiqué publié ce mardi 16 mai, que l'arme retrouvée sur les lieux n'était pas une arme de service. On commence à en savoir un peu plus sur les deux hommes. D’origine alsacienne, affectés respectivement dans la Loire et dans l’Ain, ils se trouvaient en vacances au domicile familial de l’un deux.

Les parents de l'un des jeunes hommes étaient présents dans la maison au moment du drame. Ils ont entendu des coups de feu avant de prévenir immédiatement les secours.

La nature et le siège des blessures constatées ont révélé que l’un aurait tiré sur l’autre, lui occasionnant six plaies dans le dos avant de se donner la mort avec la même arme. Les motifs de cet acte sont vraisemblablement d’ordre personnel.

Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire et confiée à la section des recherches de Strasbourg et à la brigade des recherches d’Altkirch.

Les habitants de la petite commune de Tagolsheim sont sous le choc. Une cellule psychologique a été mise en place. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité