Bébés morts de Galfingue : la mère a été incarcérée, un 5e corps de nourrisson retrouvé

Ce jeudi 30 novembre, le procureur de Mulhouse (au centre) a donné une conférence de presse sur l'affaire des bébés morts de Golfingue. / © Eric Kleinhoffer
Ce jeudi 30 novembre, le procureur de Mulhouse (au centre) a donné une conférence de presse sur l'affaire des bébés morts de Golfingue. / © Eric Kleinhoffer

C'est une affaire vieille de 14 ans qui vient de lever ses dernières zones d'ombre. Ce sont 4 bébés morts qui avaient été découverts à Galfingue, en 2003. Ce jeudi 30 novembre, leur mère a été mise en examen puis incarcérée à Mulhouse. Un 5e corps de nourrisson a aussi été retrouvé à son domicile. 

Par LC

Faire le point sur l'enquête dans l'affaire des bébés morts de Galfingue, survenue il y a 14 ans. Lors d'une conférence de presse, tenue ce jeudi 30 novembre par le procureur de Mulhouse, ce dernier a indiqué que la mère avait été mise en examen puis incarcérée à la maison d'arrêt de Mulhouse. 


Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse
 

  • L'auteure présumée des faits se prénomme Sylvie. A l'issue de sa garde à vue qui s'est achevée ce jeudi 30 novembre au matin, la quinquagénaire a été présentée à un juge d'instruction à Mulhouse. A la fin de son audition, elle a été mise en examen pour "homicide volontaire sur mineur de 15 ans, commis sur descendant". 
     
  • Elle a été incarcérée dans l'après-midi puis écrouée à la maison d'arrêt de Mulhouse. 
     
  • En 2003, 4 nouveaux-nés avaient été retrouvés en bordure d'un bois entre Galfingue et Bernwiller. Or, lors de perquisitions récentes au domicile actuel du couple, à Petit-Landau, un 5e corps de nourrisson a été retrouvé.
     
C'est dans la maison du couple, à Petit-Landau, que le 5e corps d'un nourrisson a été retrouvé. / © F3 Alsace
C'est dans la maison du couple, à Petit-Landau, que le 5e corps d'un nourrisson a été retrouvé. / © F3 Alsace

  • Le concubin a été mis hors de cause. Il déclare n'avoir jamais été au courant des grossesses et accouchements de sa compagne. Tout comme les trois enfants du couple, âgés aujourd'hui de 18 à 32 ans. 
     
  • Lors de son audition, l'auteure présumée des faits a avoué être "soulagée de pouvoir confier ce qu'il s'était passé". Elle a également indiqué n'avoir jamais voulu de ses enfants. Elle précise que ses grossesses ont été dissimulées et qu'elle a accouché, seule, à son domicile. Et c'est encore seule qu'elle a transporté les corps des nouveaux-nés dans les bois.
     
  • Les différents infanticides ont eu lieu entre le début des années 90 et 2003. A l'heure actuelle, la suspecte n'est pas en mesure de donner des dates précises. 

     

Une affaire résolue grâce à une querelle de voisinage

Après plus de 14 années d’une enquête restée vaine, l'affaire est donc sur le point d'être résolue depuis l'interpellation du couple ce mardi 28 novembre. Un dénouement dû... à une querelle de voisinage. En septembre 2016, une brigade de la gendarmerie de la compagnie de Mulhouse est saisi d'une affaire de violence entre voisins à Petit-Landau. Cette querelle implique le couple et leur fils âgé d'une trentaine d'années. 

Une enquête est donc diligentée pour violences réciproques entre les voisins. Elle donne lieu à des auditions et à un prélèvement des empreintes génétiques, comme prévu par la loi. Leurs empreintes sont ensuite soumises au FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques) qui recense et centralise les ADN de plus de 2 millions d’individus. Durant l'été 2017, une correspondance est établie entre les ADN du couple et l'ADN des nourrissons retrouvés à Galfingue en 2003. 

En septembre, l'enquête "des bébés morts de Galfingue" est ouverte de nouveau et conduit à l'interpellation du couple le mardi 28 novembre. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Cookie Dingler, enfin libéré !

Près de chez vous

Les + Lus