Comment être écoresponsable, ce guide donne plein de conseils pratiques

Dans un guide destiné aux habitants de l'agglomération de Mulhouse, Amandine Clar délivre ses conseils avisés et quelques bonnes adresses pour être écoresponsable. Disponible gratuitement sur internet, libre à chacun d'y puiser les idées parmi les thématiques abordées, comme la mobilité, l’alimentation ou la gestion des déchets.

La démarche d'Amandine Clar, une Mulhousienne de 28 ans, se veut pragmatique. Que ce soit sur son compte Instagram dédié à l'écoresponsabilité ou parmi ses amis, elle constate que les mêmes questions reviennent en boucle : "On me demande où je vais faire tels ou tels achats, mes adresses de friperie, où manger végétarien, etc.". À partir de là, une idée simple lui est venue : "Je me suis dit que j'allais condenser toutes ces questions, les organiser et les mettre à disposition gratuitement".

Son projet s'est concrétisé il y a quelques jours, en octobre 2023, par la publication d'un guide. Intitulé "le guide éco-responsable, Mulhouse et environs" il est téléchargeable sur son compte Instagram. Sur une vingtaine de pages, Amandine y aborde huit grandes thématiques dont celles de la mobilité, l'alimentation, les déchets ou la monnaie locale. "Ce sont des thématiques sur lesquelles le particulier peut avoir facilement prise", souligne-t-elle. 

Du concret et du local

Des bonnes adresses, des chiffres-clés, des liens vers des applications ou des sites, le guide recense un maximum d'informations pour ceux qui voudraient réduire leur impact environnemental. Le but étant de rester dans le concret et le transposable sur Mulhouse et ses environs. "J’essaie d'appliquer moi-même au quotidien tous les éléments du guide en les expérimentant. Je fais par exemple tous mes déplacements, ou presque, à vélo. En rédigeant le guide, cela m'a permis de faire des découvertes, comme la monnaie locale, la Cigogne".

Mais attention prévient Amandine : pas question de tout changer du jour au lendemain, "juste ce dont on a envie, en fonction de son temps, de son niveau de vie ou de ses affinités". À chacun de puiser dans le guide ce qui l'intéresse ou ce qui peut être mis facilement en œuvre, à son échelle. "Sur Mulhouse, l'offre en mobilité douce est suffisamment étoffée pour se permettre d'aller travailler à vélo, par exemple. Je donne quelques adresses de friperie que je fréquente ou de restaurants qui proposent une cuisine locale et saisonnière".

Pour réduire son impact environnemental, Amandine donne aussi quelques pistes comme celle de consommer moins de viande, de faire ses courses au marché ou chez le producteur du coin, "ce qui ne revient pas plus cher".

La demande s'accroît 

Tendre vers l'écoresponsabilité, Amandine y croit. Elle dit constater autour d'elle un changement, surtout dans sa tranche d'âge, la trentaine. Depuis le covid le processus se serait accéléré. La demande est là. "Beaucoup de personnes se posent des questions, s'interrogent sur leurs habitudes de vie et leurs envies d'en changer. J'ai rencontré par ailleurs du monde actif dans ce domaine de l'écoresponsabilité".

Avec un diplôme en master d'écologie obtenu à l'université de Besançon, voilà de quoi donner du poids à sa démarche. Après une expérience à la cité du train de Mulhouse en tant que médiatrice culturelle, la jeune mulhousienne, vient de se lancer à son compte. "En tant que chef de projet, je propose de l'accompagnement dans le secteur événementiel, de la sensibilisation au sein des entreprises et des scolaires ou de la création de contenu pour des associations". 

Les échos rencontrés par la publication de son guide sont encourageants. Sur son compte Instagram, il lui a été demandé si elle pouvait adapter son guide à d’autres villes. "Sur Mulhouse j’y vis, donc c’est facile mais sur Strasbourg ou à Besançon, par exemple, ce serait plus compliqué. Recenser, expérimenter demande du temps". Compliqué mais pas impossible. Voilà qui va peut-être donner des idées à Amandine Clar.