Coups, menaces de mort, crachats, les agressions envers les pompiers du Haut-Rhin se multiplient

La Préfecture du Haut-Rhin détaille dans un communiqué les agressions dont ont été victimes les pompiers du département entre janvier et février 2024. Quatre épisodes en trois semaines, avec coups, insultes et menaces de mort.

Les agressions envers les pompiers ont été nombreuses ces trois dernières semaines. La préfecture du Haut-Rhin les détaille dans un communiqué tout en condamnant ces actes : "Ce type de comportement à l’encontre des services de secours est intolérable."

Entre le 25 janvier et le 11 février 2024, les sapeurs-pompiers du Haut-Rhin ont en effet été confrontés à quatre agressions survenues à différents endroits du département, alors qu’ils intervenaient pour porter secours :

  • À Ferrette le 25 janvier, les sapeurs-pompiers de Waldighoffen et Deux-Ferrette ont subi des menaces de mort et des insultes de la part d’un homme de 46 ans qu’ils venaient secourir ;
  • À Mulhouse le 6 février, trois sapeurs-pompiers et un stagiaire de l’équipage d’un véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV) de Wittenheim ont subi des coups, des menaces et des crachats de la part de la victime qu’ils transportaient à l’hôpital ;
  • À Mulhouse le 9 février, un homme de 59 ans a proféré des menaces de mort à l'encontre de l'équipage du VSAV qui le transportait à l’hôpital. L’individu a également détérioré le brancard de l'ambulance ;
  • Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février, à Pfastatt, les sapeurs-pompiers d'un équipage VSAV de Mulhouse se rendant sur une intervention à Richwiller, ont été interpellés par plusieurs personnes feignant avoir besoin d’aide ; ces mêmes personnes les ont alors insultés et menacés violemment avec un couteau et des tessons de bouteilles.

Ces agressions font systématiquement l’objet de dépôts de plainte aussi bien par les intéressés que par l’institution, précise encore la préfecture. Avec ces chiffres à l'appui: depuis le début de l’année 2024, 7 interventions ont fait l’objet de faits de violence, engendrant 13 dépôts de plaintes individuelles. En 2023, 26 interventions ont été concernées, engendrant 57 dépôts de plaintes individuelles.