Eric Zemmour acclamé dans le Haut-Rhin lors de sa visite d'un vignoble alsacien

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Thurier
Lors de sa venue à Husseren-les-Châteaux, le 18 décembre, Eric Zemmour a dégusté du vin d'un viticulteur alsacien.
Lors de sa venue à Husseren-les-Châteaux, le 18 décembre, Eric Zemmour a dégusté du vin d'un viticulteur alsacien. © SEBASTIEN BOZON / AFP

Ce samedi 18 décembre, Eric Zemmour s'est rendu dans le Haut-Rhin. Lors d'une journée chargée en activités de campagne, le candidat à l'élection présidentielle de 2022 a rencontré des soutiens alsaciens.

"On va gagner ! On va gagner !" Tels des supporters de foot, environ 300 partisans d'Eric Zemmour l'acclamaient à la fenêtre ce samedi 18 décembre dans l'après-midi. Pour ce premier passage dans le Haut-Rhin depuis le début de sa campagne présidentielle, le candidat d'extrême droite s'est dit "content d'être accueilli si chaleureusement".

Arrivé dans la matinée à la gare de Mulhouse, Eric Zemmour avait un programme chargé pour cette journée de campagne. Il a commencé par un déjeuner avec des élus de la région à Schlierbach. L'évènement - auquel les journalistes n'avaient pas accès - a réuni une quinzaine de convives. Parmi les sujets abordés, la précieuse question des parrainages : il faut 500 signatures de parlementaires et élus locaux pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle.

Dégustation de vin et bain de foule

Après le repas, Eric Zemmour s'est rendu dans un vignoble à Husseren-les-Châteaux. Damien Schueller, viticulteur du domaine Edmond Schueller a fait visiter ses parcelles au candidat. S'il s'attendait à un évènement "plus intime", il était heureux d'avoir pu saisir l'occasion "d'expliquer les soucis du métier de viticulteur à un candidat à la présidentielle". "Ce personnage et sa culture me plaisent indépendamment de ses pensées politiques", dit-il.

Grégory Stich, ancien conseiller régional du Grand Est et conseiller municipal de Guebwiller était présent lors de la dégustation de vin avec Eric Zemmour. Elu avec une étiquette Front National à l'époque, il a depuis quitté le parti de Marine Le Pen. Il est désormais convaincu qu'il votera pour Eric Zemmour en avril prochain. "Je tenais absolument à le rencontrer, s'exclame-t-il. C'est un candidat qui a le courage de parler de beaucoup de choses qui tiennent à cœur aux Français."

Dans son électorat, il y a des anciens du Rassemblement National mais aussi des anciens du parti Les Républicains. Ce sont des gens qui votaient à droite depuis 20 ou 30 ans et qui se sentent trahis par les partis au pouvoir qui ont mené des politiques centristes alors qu'ils se sont fait élire sur des politiques de droite.

Grégory Stich

Patrick Muller, conseiller municipal d'Haguenau, salue sa "sincérité peu commune". "Il n'a peut-être pas les codes de la politique mais sa sincérité me plaît", souligne l'élu.

Dans la foule qui l'attendaient dehors, certains trouvent chez lui une "droite traditionnelle" qu'ils ne voient pas chez Les Républicains "trop centristes". "C'est la première fois que j'adhère à un parti politique, confie un homme. Je pense qu'il est temps de réagir."

Alors que des opposants l'attendaient à Colmar, c'est à Riquewihr qu'Eric Zemmour a terminé sa tournée du jour pour un bain de foule au marché de Noël.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.