EN IMAGES - Au Parc Expo de Mulhouse, "art3f", un salon d'art contemporain pour tout le monde

Du 9 au 11 novembre, Mulhouse accueille au Parc Expo la septième édition du salon international d'art contemporain. Plus de 200 artistes et près de 50 galeries de France et du monde entier sont représentés. Public et artistes vont pouvoir se rencontrer pendant trois jours.
"art3f", au Parc Expo de Mulhouse, est un salon d'art contemporain à taille humaine, on peut y aller tranquillement pour une sortie week-end. Ici, pas de stress ni de files d'attente à n'en plus finir comme à la FIAC ou Art Basel. Mais dépêchez-vous, le salon grandit d'années en années et pourrait bientôt être victime de son succès. Pour sa septième édition son organisateur, Serge Beninca, a fait venir plus de 200 artistes et une cinquantaine de galeries. Beaucoup de français de toutes régions, mais aussi des artistes du monde entier.

Le concept de Serge Beninca: un art accessible pour toutes les bourses, des artistes en contact direct avec le public. "art3f" est un des rares salons où les artistes exposent en personne et en solo, le but du jeu étant de permettre et favoriser les rencontres. Parallèlement, et pour la deuxième année consécutive, le salon donne une place aux galeries, c'est la partie "art fair", parce qu'il en faut aussi pour les collectionneurs. 

Côté artistes solo, promenez-vous, flanez et découvrez. Une petite info : l'artiste le plus abordable est placé juste à gauche en entrant. Zed, vous connaissez ? un artiste d'origine mulhousienne et un fidèle du salon, c'est sa septième participation. Il propose des pièces uniques à partir de 100 euros, ce sont ses flexos, des personnages thermoformés à la main dans diverses attitudes, ce qui donne à chaque oeuvre un caractère unique. Il en expose 100, numérotés de 1 à 100, à 100 euros la pièce. Un artiste qui monte.
 
 
Si vous cherchez du nouveau, il expose des oeuvres conçues comme ces tableaux. Plus chers. A vous de voir. 

Côté galerie (Art Fair), si voulez du lourd, allez à la galerie Audet. Chez ce couple de galeriste installé à Colmar vous trouverez des pièces à plus de 40.000 euros. Exemple : cette aquarelle à l'encre de Chine de Miro, vous savez, ce peintre espagnol, mort en 1985, contemporain de Picasso mais tendance surréaliste. Elle est à vous pour 50.000 euros.
 
 
Vous aimez les choses plus colorées ? Juste à côté trône "L'ours debout tagué'" du plasticien Richard Orlinski. C'est en ce moment l'artiste français le plus cher au monde. Je vous laisse la surprise pour le prix.
 

Un petit dernier pour la route: Hank China, artiste le plus vendu de la galerie Audet. Plus abordable. Si vous aimez le style "cartoon", dans votre salon il fera sensation.
 
Pour les informations pratiques sachez que le salon est ouvert du vendredi 9 de 16 à 23h, le samedi 10 de 10 à 20h et le dimanche 11 novembre de 10 à 19h. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture salons économie