Municipales - coronavirus à Mulhouse : comment la faible participation peut changer l'élection

Le passage en stade 2 de la pandèmie au coronavirus pèse sur ces élections. A Mulhouse, deuxième ville d'Alsace avec 109.000 habitants, six candidats se présentent au premier tour des élections municipales ce dimanche 15 mars 2020. 
Bureau de vote en mairie de Mulhouse, 15 mars 2020
Bureau de vote en mairie de Mulhouse, 15 mars 2020 © O. Barthelemy. FranceTélévisions
A 17h, la participation dans le Haut-Rhin est fortement en baisse : 32,15 %, soit 20% d'écart avec le taux à la même heure aux municipales de 2014 (52,63 %).

À midi dans le Haut-Rhin, la participation est largement à la baisse avec 16,9 % seulement, soit plus de 5 points de moins que lors des dernières municipales en 2014 à la même heure. 
En mairie de Mulhouse, ce dimanche 15 mars 2020, les gants et les distributeurs de gel hydroalcoolique étaient en bonne place, sur les tables, devant les assesseurs. Les machines à voter sont désinfectées entre chaque électeur.
 
Désinfection d'une machine à voter à Mulhouse, le 15 mars 2020
Désinfection d'une machine à voter à Mulhouse, le 15 mars 2020 © O. Bartelemy. FranceTélévisions.

Michèle Lutz la maire sortant de Mulhouse (LR), brigue un deuxième mandat. Première adjointe de Jean Rottner entre 2014 et 2017, elle a remplacé ce dernier, devenu président du conseil régional du Grand Est, à la tête de la ville en novembre 2017. Face à elle, cinq listes sont présentes au premier tour de ces municipales 2020.

55.628 inscrits en 2014, 49.108 en 2020

Lors des précédentes élections municipales, le nombre d'inscrits était de 55.628 dans la cité du Bollwerk. Pour ces élections de 2020, ils sont  6520 de moins.
En 2014, au premier tour, le taux de participation s'est élevé à 46,77%. La liste de Jean Rottner (UMP) était arrivée en tête avec 42,17 %, devant celle de Pierre Freyburger (PS-PRG-EELV-MoDem) créditée de 31,39 %  et de Martine Binder (FN), arrivée troisième avec 21,85 % des suffrages. 
 
Mairie de Mulhouse, dimanche 15 mars 2020
Mairie de Mulhouse, dimanche 15 mars 2020 © O. Bartelemy. FranceTélévisions.
 

Mulhouse vue du ciel :
Cette année, la pandémie de Covid-19 pourrait jouer un grand rôle. Selon un récent sondage IFOP, 16% des français envisageraient de ne pas voter pour les municipales de 2020 à cause du virus. Une situation inédite qui pourrait, logiquement, profiter aux conservateurs et aux partis extrêmes.


Les listes présentes pour ce premier tour

Pour éviter les attroupements lors de la proclamation des résultats à Mulhouse, des écrans ont été installés à l'extérieur de l'Hôtel de ville.
Pour éviter les attroupements lors de la proclamation des résultats à Mulhouse, des écrans ont été installés à l'extérieur de l'Hôtel de ville. © L Schaeffer / FTV
L'écran est installé pour suivre les résultats à l'extérieur de l'hôtel de ville à Mulhouse. Pas question de regroupement à l'intérieur du fait de la pandémie au Coronavirus.
L'écran est installé pour suivre les résultats à l'extérieur de l'hôtel de ville à Mulhouse. Pas question de regroupement à l'intérieur du fait de la pandémie au Coronavirus. © L Schaeffer / FTV


Le point de vue du politologue Richard Kleinschmager 

Richard Kleinschmager est politologue, géographe, professeur émérite de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg.

"Cette ville a connu des soubresauts, et l’un des soubresauts marquants, c’est le basculement de gauche à droite de Jean-Marie Bockel et d’un certain nombre des gens qui travaillaient avec lui, le passage du sarkozysme, création d’un mini mouvement politique, mais au sein ou à proximité du sarkozysme, et un peu le passage à droite, à la fois à travers Jean-Marie Bockel et le sarkozysme, mais aussi à travers la présence très marquée du Front National qui fait ses premières armes à Mulhouse, qui a toujours été très tôt présent, dans les quartiers populaires de Mulhouse."

"Et donc cette histoire-là, évidemment aujourd’hui, se poursuit. Jean-Marie Bockel  a d’une certaine façon laissé la place à Jean Rottner, président de la région Grand Est, qui était avant cela maire de Mulhouse. Et là on a vu un passage de témoin il y a deux ans environ, à une femme qui a pris les rênes de la ville, mais Michèle Lutz s’est retrouvée en confrontation directe avec deux autres femmes qui étaient de la même majorité qu’elle. On se retrouve dans une espèce de situation un peu improbable où des proches se retrouvent à s’affronter fortement."

Pour Richard Kleinschmager, "il n'y a pas de vraie sortante, et on remet donc un peu les choses en jeu." Dans cette ville, qui tourne totalement au ralenti pour cause de coronavirus, il paraît donc particulièrement difficile de pronostiquer de quelle manière  l'abstention va influencer les résultats du scrutin. "La vraie question est de savoir si l'envie de politique va l'emporter sur les peurs", estime le politologue. 

Carte d'identité

Nombre d'habitants : 109.000
Densité : 4914 hab. / km2
Taux de pauvreté : 33% (14,5% dans le Haut-Rhin)

Sur cette vue en 369°, l'objet de toutes les attentions pour les candidat(e), l'hôqtel de ville de Mulhouse :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections