Haute-Marne : entre météo menaçante et manque de terrasses, "bon nombre de restaurants ne rouvriront pas mercredi"

Ils n'attendaient que ça et pourtant, de nombreux restaurants haut-marnais devraient renoncer à rouvrir leurs portes dès mercredi malgré le feu vert donné par le gouvernement. C'est le cas de la Brasserie de l'Affiche à Chaumont. 

La Brasserie de l'Affiche ne rouvrira pas ses portes ce mercredi 19 mai.
La Brasserie de l'Affiche ne rouvrira pas ses portes ce mercredi 19 mai. © Maxime Meyer - France Télévisions

Voilà six mois et demi que Céline Pellegrini attendait ce moment. Depuis le 30 octobre dernier, la gérante de la Brasserie de l'Affiche à Chaumont attendait de pouvoir rouvrir son restaurant. Ce mercredi 19 mai devait être une délivrance, il sera finalement un rendez-vous manqué. L'établissement restera encore fermé trois semaines supplémentaires.

"C'est mûrement réfléchi, ça fait un petit bout de temps que j'avais pris la décision. Déjà, le protocole sanitaire est assez compliqué. On ne sait pas encore trop ce qu'on peut faire ou pas. Et puis on voit bien les prévisions météo qu'on peut avoir jusque début juin, c'est clairement des averses tout le temps."


"On est à Chaumont, on n'est pas dans le sud"

La brasserie de l'Affiche dispose d'une belle terrasse de près de 100 m2, mais située sur un site classé, il est impossible d'y installer des systèmes permanents de protections face aux intempéries. Cette météo capricieuse chamboule tous les plans de la restauratrice qui a finalement préféré attendre le 9 juin pour rouvrir, date à laquelle les restaurants seront autorisés à rouvrir leur salle avec une jauge de 50% par rapport à la normale. Le choix de la sagesse.

"Je ne vois pas les gens s'installer et puis être obligés de partir avec les bourrasques de vent et la pluie qui tombe, les gens vont avoir froid, ils ne vont pas être bien. J'attends l'ouverture des salles pour qu'on puisse accueillir les gens correctement, à l'abri. À partir du 9 juin, si jamais il pleut, on aura toujours la solution de repli en salle."

Une stratégie adoptée également par Jean-Baptise Natali. Le chef étoilé de l'Hostellerie la Montagne à Colombey-les-Deux-Eglises n'ouvrira lui son restaurant qu'à partir du 10 juin. 

"Avec la pluie et le froid qui sont annoncés, c'est impossible de rouvrir. On ne peut remettre nos équipes au travail pour rien et puis commander des produits frais pour finalement les jeter, ça n'a pas de sens. La seule solution, c'est d'attendre de pouvoir rouvrir à l'intérieur et de profiter de la terrasse si éventuellement il fait beau."

Jean-Baptiste Natali a renoncé à ouvrir son restaurant de Colombey-les-Deux-Eglises le 19 mai. Il attendra le 10 juin.
Jean-Baptiste Natali a renoncé à ouvrir son restaurant de Colombey-les-Deux-Eglises le 19 mai. Il attendra le 10 juin. © Maxime Meyer - France Télévisions


Pour Gérard Guy, propriétaire de l'hôtel restaurant les Remparts à Chaumont et président départemental de l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière, beaucoup de restaurateurs devraient faire le même choix mercredi matin.

En Haute-Marne, bon nombre de restaurants resteront fermés mercredi. Déjà, il faut avoir une terrasse et on est très peu à en avoir. En plus de ça, la météo annoncée pour le mois de mai ne permet pas d'ouvrir.

Gérard Guy, Président départemental de l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière

La réouverture des restaurants implique en effet selon lui beaucoup de travail en amont pour un résultat trop incertain ces prochaines semaines. "Ouvrir un restaurant, ça demande toute une mise en place. Ce n'est pas comme un bar où on peut boire un coup dehors, même s'il fait frais. Ce n'est pourtant pas l'envie qui manque parce que si on avait la même météo que l'an dernier, on aurait ouvert sans hésiter."

L'hôtel restaurant les Remparts de Chaumont ouvrira le 1er juin.
L'hôtel restaurant les Remparts de Chaumont ouvrira le 1er juin. © Maxime Meyer - France Télévisions


Dans son restaurant de la rue de Verdun à Chaumont, Gérard Guy ouvrira lui à partir du 1er juin. "Ça va donner huit jours pour que toute la brigade se remette en route tranquillement. On est un restaurant traditionnel, il faut tout refabriquer donc on aura du travail. Ça permettra de faire un petit galop d'essai en espérant qu'à cette date-là, la météo sera plus clémente pour servir en extérieur."
 

Positive malgré tout

Pour la gérante de la Brasserie de l'Affiche Céline Pellegrini, la date du 19 mai est donc un nouveau contre-temps dans une histoire déjà chaotique. Son restaurant aurait dû ouvrir le 15 mars 2020, la veille du tout premier confinement. Des imprévus avaient nécessité plusieurs mois de travaux supplémentaires jusqu'à la fin du mois d'août. La Brasserie avait finalement ouvert ses portes le 22 septembre 2020, mais six semaines plus tard, le 31 octobre, le deuxième confinement était déjà décrété.

"Dès l'ouverture, ça a marché du tonnerre de Dieu. Les gens sont venus d'abord par curiosité, mais certains commençaient à revenir, c'était super. Et puis on a été stoppé net par le confinement d'octobre. Mais bon, je reste super positive. Ça m'a fait vraiment mal au cœur de voir l'établissement fermé au début, de voir les chaises sur les tables. Maintenant, le moral est revenu, on attend que ça."

Une énergie indispensable pour accueillir bientôt des clients privés de leurs restaurants depuis de trop longs mois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture déconfinement société covid-19 santé