VIDÉO. Haute-Marne : un essaim d'abeilles niché sur un banc en plein centre-ville de Chaumont

Drôle de surprise pour les habitants de Chaumont en Haute-Marne, ce jeudi 17 juin : un essaim d'abeilles s'est installé sur un banc, place de l'Hôtel de Ville. Un apiculteur est venu les mettre en sécurité.

Un essaim d'abeilles s'est installé sur un banc public à Chaumont, en Haute-Marne.
Un essaim d'abeilles s'est installé sur un banc public à Chaumont, en Haute-Marne. © Facebook - Ville de Chaumont

Un amas d'abeilles impressionnant occupe le rebord d'un banc en plein centre-ville de Chaumont (Haute-Marne) ce jeudi 17 juin. Mais le plus impressionnant, c'est Jérémy Methivier, l'apiculteur du secteur qui est venu les déloger. Délicatement, les abeilles s'enroulent autour de ses mains. Puis il les transfère dans une boîte, pour les mettre à l'abri. 

Ces abeilles ne sont pas arrivées là par hasard : elles sont en pleine période d'essaimage, explique la mairie. C'est-à-dire qu'elles se dédoublent. Soit parce qu'elles sont trop à l'étroit dans leur ruche, soit parce que la reine est trop âgée. Les abeilles entreprennent alors un voyage pour trouver l'endroit parfait pour la nouvelle ruche ... et c'est sur ce banc du centre-ville qu'elles ont élu domicile. 

Conseils de professionnels

Contacté, Laurent Leseur, apiculteur depuis 25 ans en Haute-Marne conseille de ne pas le toucher, si vous apercevez un essaim. "Il faut appeler un professionnel dans ce genre de cas. Si elle viennent se poser, les abeilles ne sont pas agressives, elles sont lourdes et ne piquent pas car elles sont gorgées de miel. Elles se posent car c’est l’essaimage : elles se multiplient, elles se posent à un endroit pour se reproduire".

Selon ce professionnel, "c’est un passage pour ces insectes, comme une ligne de chemin de fer, elles se posent souvent au même endroit. Ce n’est pas rare et ça ne m’étonne pas. J’en ai vu dans des clochers, des arbres, même sur un vélo ou sur une chaise voire même sur une voiture. Normalement c'est la fin de la période, mais tout est décalé à cause de la météo cette année. En général, la période de l'essaimage se termine en mai et débute en avril". 

Voici la vidéo de l'intervention de l'apiculteur : 

La ville de Chaumont rappelle que les abeilles ne sont pas dangereuses, contrairement aux guêpes. Elles sont surtout très importantes pour l'environnement et pour les humains : ce sont elles qui pollinisent les fleurs qui nous donnent ensuite des fruits et légumes. Elles fournissent surtout de précieux produits : miel, propolis, cire, gelée royale.

Donc si vous rencontrez un essaim d'abeilles, appelez tout de suite les pompiers et n'utilisez pas d'insecticide. Nos confrères de France 3 Savoie se sont fait l'écho fin avril 2021 de cette interogation en cas de découverte d'un essaim. A ce sujet, un jeune apiculteur évoquait ce phénomène naturel de l'essaimage pour éviter de voir s'envoler leurs abeilles... et leur miel. Et cela, en créant des essaims artificellement, qui formeront des ruches. 

"Un essaim, c'est une entité biologique", expliquait le professionnel, "il est composé d'une reine, de faux bourdons et d'ouvrières. C'est la division naturelle de la ruche", poursuit cet apiculteur, Simon Casset, "c'est leur mode de reproduction, rien à voir avec le mode de fonctionnement des mammifères."Chaque année, une ruche peut donner naissance à deux ou trois autres ruches. Il existe même des essaims quaternaires. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature insolite