• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Cinq choses à savoir sur le rassemblement Vie et Lumière en Haute-Marne

Le rassemblement Vie et Lumière de Semoutiers en 2016 / © Christophe Petit Tesson / MaxPPP
Le rassemblement Vie et Lumière de Semoutiers en 2016 / © Christophe Petit Tesson / MaxPPP

Ils seront environ 25 000 pèlerins en Haute-Marne ce weekend à l'occasion du rassemblement évangélique Vie et Lumière. Décryptage.

Par FM avec DC

Polémiques, restrictions de circulation… au-delà des aspects pratiques et politiques, le rassemblement Vie et Lumière est une institution pour les tsiganes de France. Cet événement religieux, qui débutera ce dimanche à Semoutiers près de Chaumont, représente une date clé pour la communauté. Voici cinq éléments pour mieux comprendre.
 
 
  • Création dans les années 1950

Le mouvement remonte aux années 1950. À l’époque, les tsiganes sont plutôt abandonnés par les autorités, qu’elles soient civiles ou religieuses. Par exemple, peu de prêtres acceptent de les baptiser.
  • Un rassemblement fondé par le pasteur Clément Le Cossec

C'est un pasteur, Clément Le Cossec, qui va prendre fait et cause pour la communauté. Le religieux a fondé "Vie et Lumière", un mouvement protestant, qui va répandre la parole de Jésus-Christ au sein de la communauté. En une quinzaine d’années, il y a eu 10 000 conversions.
  • Un moment de conversion

Ce rassemblement marque la fin "des missions d’été". Chaque année, quand viennent les beaux jours, vers le mois de mai, environ 30 000 personnes (c’est difficile à estimer) réparties sur tout le territoire français, entreprennent une vaste opération de prosélytisme. Ils tentent de convertir leur entourage à la parole de Jésus-Christ. Un fois l'été achevé, fin août, l’heure est au bilan. Le rassemblement permet alors de se réunir, de prier ensemble, et d’effectuer quelques baptêmes. Dans la communauté tsigane, il n’y a de religion "imposée" à la naissance de l'enfant. On ne baptise pas les nouveau-nés car on préfère  la personne fasse son choix quand elle aura atteint l’âge de raison.
  • Cap ou rédemption, à chacun son interprétation

Finalement, ce qu’a bien senti le pasteur Clément Le Cossec, c’est le besoin de religion et de transcendance des tsiganes. Pour certains, par exemple, la Bible va devenir un cap à suivre dans cette vie nomade qu’ils assimilent parfois à une vie d’errance. D’autres vont y trouver une forme de rédemption, pour que leur soient pardonnées leurs erreurs passées.
  • Pourquoi la Haute-Marne ?

Chaque année, les organisateurs du rassemblement demandent au ministère de l'Intérieur un terrain. Dans le nord-est de la France, on trouve beaucoup d'aérodromes, des espaces assez grands pour accueillir des événements d'une telle ampleur. C'est pourquoi l'événement s'est déjà déroulé à Laon dans l'Aisne ou à Grostenquin en Moselle. C'est finalement le ministère qui leur attribue le terrain en milieu d'année. Les organisateurs cherchent à acquérir un terrain pour ne plus dépendre de ces décisions.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

"La Lorraine est formidable"

Les + Lus