Hausse du prix de l'essence : en Haute-Marne, une catastrophe pour les taxis

Le prix du carburant ne cesse d’augmenter depuis plusieurs semaines. En Haute-Marne, cette augmentation se fait sentir notamment sur les bénéfices des taxis, un moyen de transport privilégié dans le cadre de la santé.

La barre symbolique des 1,5 € le litre de gasoil a été passée en Haute-Marne le 10 octobre 2021. Un taux significatif qui fait bondir les particuliers, mais également les professionnels dont le véhicule est le moyen principal de gagner leur vie.

En Haute-Marne, les taxis sont particulièrement touchés par cette hausse. Et pour cause, 98 % de leurs courses sont dédiées au transport médical et sont ainsi facturées à la sécurité sociale. Et c’est en partie pour ça que la hausse du carburant impacte directement le budget des taxis.
 

Un prix des courses fixe pour plusieurs années

"Nous avons conclu un accord au niveau national avec la caisse d’assurance-maladie et nous devons ainsi appliquer une remise de 18,63 % du prix de notre course à la sécurité sociale. Et ce tarif est fixé pour quatre ans, nous ne pouvons donc pas faire varier le prix de nos courses, par rapport à la hausse ou la baisse du carburant. Un aller-retour Dijon-Chaumont nous coûte donc plus cher qu’avant, mais ne nous rapporte plus autant", explique Brigitte Schuk, présidente de l’Union des taxis de la Haute-Marne.

Et le tarif des courses dites "classiques" est également plafonné suite à un accord trouvé avec la préfecture du département. Fixé par l’Etat, ces tarifs de courses ne peuvent pas, eux non plus, être changés à la convenance des chauffeurs de taxis. 

"Nous avons signé une convention avec la préfecture de Haute-Marne pour cinq ans. Nous pourrons avoir une petite augmentation de nos tarifs seulement après de nombreux échanges avec l’Etat, à partir de fin 2022. Mais jusque-là, les tarifs sont tous bloqués", détaille Brigitte Schuk.


 

De 25.000 à 130.000 litres de carburant consommés par an

"Nous avons six taxis dans notre compagnie et nous achetons 25.000 litres de carburant par an, en moyenne. Les ambulances VSL Taxis Elie et Didier à Bourbonne-les-Bains ont une vingtaine de véhicules et utilisent en moyenne 130.000 litres de carburant à l’année. Vous imaginez bien que sans toucher au tarifs des courses, mais en payant même 20 centimes de plus le litre à la pompe, les coûts restent supérieurs aux bénéfices faits à l’année", se désole la présidente de l’Union des taxis de la Haute-Marne.

"Je ne me souviens pas avoir connu de telles baisses de bénéfices depuis que j’ai commencé ce métier !"

Brigitte Schuk-Présidente de l'union des taxis de Haute-Marne


La Haute-Marne perd de plus en plus de médecins généralistes ou spécialisés. De nombreux patients font donc appel à ces société pour les emmener consulter dans les départements voisins : "Les Chaumontais vont à Dijon ou Nancy, les Bragards vont à Reims essentiellement. De longs trajets qui consomment pas mal de carburant, mais ne nous rapportent finalement plus tant que ça. Je ne me souviens pas avoir connu de telles baisses de bénéfices depuis que j’ai commencé ce métier !"

Même si la préfecture de Haute-Marne décidait d’une augmentation de 2 % des tarifs des taxis, cette hausse ne s’appliquerait pas avant 2022 et ne changerait rien à la remise fixée à la CPAM qui ampute une partie des revenus des taxis d’après Brigitte Schuk. Il devient donc essentiel selon elle, que le prix du carburant baisse, pour éviter une perte de bénéfice radicale pour l’ensemble des entreprises de taxis haut-marnaises.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prix du carburant consommation économie taxi transports