Haute-Marne : 234km/h, 206km/h, dix excès de vitesse records sur les routes, les contrôles vont être renforcés

La préfecture de Haute-Marne a mis en ligne ce samedi 5 septembre les résultats de contrôles routiers récents, dont les vitesses donnent le vertige. Certains automobilistes ont été contrôlés à 234km/h sur l'autoroute, ou encore 184km/h sur une route départementale. 

Les contrôles routiers vont être multipliés en Haute-Marne.
Les contrôles routiers vont être multipliés en Haute-Marne. © Dequier Loïc, MaxPPP
Les chiffres ont de quoi donner des frissons, voire même des sueurs froides. Rouler à 184km/h au lieu de 80km/h sur une départementale, ou encore 234km/h sur l'autoroute, au lieu de 130km/h, voilà ce qui a été constaté récemment par les gendarmes sur les routes de Haute-Marne. La préfecture a publié ces excès sur sa page Facebook ce samedi 5 septembre. Pour dénoncer des comportements routiers irresponsables. La liste est impressionnante et suscite de nombreux commentaires de colère. 

La préfecture pointe ces excès en distribuant des "cartons rouges' en plus des sanctions, à dix conducteurs pour de grands excès de vitesse. Elle met en parallèle la vitesse règlementée sur ces routes. Ces chauffards, dont certains étaient en période probatoire, conduisaient parfois à une vitesse double de celle autorisée. Les infractions ont été constatées en Haute-Marne, sur autoroutes et sur des routes départementales.  
Suite à cette publication, de nombreux internautes ont réagi vivement. (C'est aussi le but recherché : prévenir). "Il faut les faire payer très cher que cela leur serve de leçon", écrit Jean-Pierre sur la page Facebook de la préfecture de Haute-Marne. "Il y en a marre de tous ces dangers". D'autres débattent sur la limitation de la vitesse sur autoroutes. Jacky estime que "pour toutes les infractions limitées à 50 ou 90 km heures, c’est tout à fait normal de leur appliquer les sanctions, pour ce qui est des autoroutes, elles ne devraient pas être limitées comme certaines autoroutes en Allemagne". La catégorie de ceux qui en profitent pour blaguer sur ces chauffards, est aussi représentée. 
 
Le regard de Thierry Doudoux, dessinateur.
Le regard de Thierry Doudoux, dessinateur. © Thierry Doudoux, France Télévisions


Pour le capitaine de gendarmerie, commandant en second de l’EDSR (escadron départemental de sécurité routière) de Haute-Marne, 34 ans d'expérience, "c’est du classique", cet ancien pilote de véhicule rapide d’intervention, l'a constaté régulièrement. "C’est le quotidien de nos gendarmes, la prévention ne suffit pas, la répression trouve sa raison d’être. Car ces excès amènent des rétentions immédiates. On a l’immobilisation du véhicule pendant sept jours. C’est lourd de conséquence quand on dépasse ces limites, on se retrouve sans véhicule et sans permis".

Il rappelle que ces chiffres sont étalés sur plusieurs semaines. "En Haute-Marne, certains axes inter-départementaux sont propices à la vitesse, ce ne sont pas forcément des conducteurs locaux qui se font verbaliser. Par ailleurs, le tracé de certaines routes est propice à la vitesse. Des lignes droites, qui entrainent des excès. L’architecture de la route est comme ça". Dans sa carrière, il a vu des vitesses sur routes à 258 km/h au maximum, mais pas en Haute-Marne. En revanche au-delà du 200, c'est régulier, dit-il, pour des voitures pas forcément des voitures haut de gamme, le 200 est facile à atteindre. Le danger est alors immense à cette vitesse. 

 

Quelles sanctions ?

Rappelons que ces excès de vitesse sont punis par la loi. Pour exemple, un excès de vitesse égal ou supérieur à 20 km/h et inférieur à 30 km/h est puni par une amende forfaitaire de 135 euros, un retrait de deux points sur permis de conduire. Un excès de vitesse égal ou supérieur à 30 km/h et inférieur à 40 km/h coûte une amende forfaitaire de 135 euros et le retrait de trois points sur permis de conduire, la suspension de 3 ans du permis de conduire, l'interdiction de conduire certains véhicules à moteur pour 3 ans au plus et l'accomplissement d'un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Pour un excès de vitesse égal ou supérieur à 40 km/h et inférieur à 50 km/h, une amende forfaitaire de 135 euros, le retrait de 4 points sur permis de conduire, la suspension de 3 ans du permis de conduire, l'interdiction de conduire certains véhicules à moteur pour 3 ans au plus, l'accomplissement d'un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Les excès de vitesse supérieur ou égal à 50 km/h sont sanctionnés par une amende de 1.500 euros, le retrait de 6 points sur permis de conduire, la suspension de 3 ans du permis de conduire (sans sursis ni « permis blanc »), l'interdiction de conduire certains véhicules à moteur pour 3 ans au plus, la confiscation possible du véhicule si le conducteur en est le propriétaire, l'accomplissement d'un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Alors qu'un nouveau préfet vient d'être nommé en Haute-Marne le 4 septembre, la sécurité routière s'installe donc désormais en bonne place sur le bureau de Joseph Zimet. 
 
 

Contrôles renforcés

"La préfecture de la Haute-Marne condamne avec fermeté de tels comportements. Les violences routières et les conduites à risques doivent cesser". Elle annonce que les contrôles vont être renforcés et appelle les usagers de la route à la plus grande prudence afin d'éviter des drames. 

En janvier 2020, une passe d'armes avait eu lieu entre le président du conseil départemental de Haute-Marne, Nicolas Lacroix, et la préfète du département, sur le retour de certaines routes à 90km/h. La commission chargée de rendre un avis sur ce projet du retour aux 90 km/h sur 15 tronçons de routes départementales en Haute-Marne, avait rendu un avis négatif pour 14 d’entre elles. Seule rescapée du projet, la D67 au sud du département, considérée comme moins accidentogène de part ses infrastructures, sa fréquentation et l’historique des accidents dont elle a été le théâtre. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports sécurité routière société sécurité