Haute-Marne : des motards au grand coeur aident les enfants harcelés et les animaux abandonnés

Le Moto Club Bears Bro réunit une poignée de motards qui mettent à profit leur passion pour de bonnes causes. Parmi lesquels la lutte contre le harcèlement scolaire, et l'aide aux animaux victimes d'abandon.

De grosses cylindrées, des barbes fournies, des vestes en cuir et des lunettes de soleil... Le cliché des motards gros durs peut avoir la peau... dure. Mais ceux dont on va parler n'en sont pas moins pour autant... doux comme des agneaux.

Le Moto Club Bears Bro est une association regroupant ces motards. Adeptes de sorties sur deux-roues, le groupe apprécie de mettre sa passion à profit pour venir en aide aux enfants harcelés ou réunir des fonds au profit des animaux abandonnés.

Le club a été fondé au lendemain du confinement. Son quartier-général (QG) se situe à l'atelier de réparation de motos FKR, situé à Richebourg (Haute-Marne, voir sur la carte ci-dessous).



France 3 Champagne-Ardenne a joint le président du Moto Club Bears Bro, Franck Salomon. Il gère également le garage accueillant l'association. "On a vu que pendant le confinement, l'égoïsme des gens ressortait de tous les côtés."

"On a créé le club à trois copains motards depuis des années, suite au covid. On voulait faire un groupe d'entraide, et petit à petit, on a commencé à aider les associations qu'il y avait autour de nous, les gens qui avaient besoin d'aide."

Lutte contre le harcèlement scolaire et les violences conjugales

L'une des principales causes défendues par les motards, c'est la lutte contre le harcèlement scolaire (ça s'est encore vu dans un collège de Joinville récemment). "C'est quelque chose qui nous parle à tous, et on se bat contre ça. On cherche des cas de harcèlement, ou des gens nous appellent pour nous en signaler. On vérifie, et après, on va par exemple aller attendre l'enfant à la sortie de l'école, du collège. Et lui remettre un maillot du club pour lui dire qu'il n'est pas tout seul, qu'on est derrière lui pour l'aider. Ça suffit amplement à faire le boulot dans 90% des cas."

On va par exemple aller attendre l'enfant à la sortie de l'école, du collège. Et lui remettre un maillot du club pour lui dire qu'il n'est pas tout seul.

Franck Salomon, Moto Club Bears Bro

Le club se défend d'agir ainsi pour intimider les enfants harceleurs. "Nous, on a pas mal de contacts gendarmerie-police. Donc on se renseigne pour faire les choses dans l'ordre, d'avoir les autorisations. Que ce ne soit pas non plus de l'intimidation : on fait ça dans les règles pour ne pas avoir d'ennuis derrière. On ne force pas non plus les enfants à recevoir de l'aide si les parents ne veulent pas."

En 2023, après avoir noué des contacts avec des enseignantes et enseignants, les motards aimeraient commencer à faire des interventions scolaires en bonne et due forme pour prévenir plus directement le harcèlement, "leur expliquer ce que c'est. Et donner nos coordonnées à tout le monde : on peut nous appeler, et tout ce qui se dira chez nous restera entre nous." L'aide aux femmes battues est une autre priorité de l'association.

Aider les animaux

De plus, "on adore tous les animaux, on a besoin d'eux. Donc on récolte des fonds pour les aider." La dernière levée de fonds (ou plutôt de croquettes, car le club récolte des dons en nature) concernait l'association des Chats libres de Richebourg (voir la publication Facebook ci-dessous). 


"On fait des collectes de couvertures, de croquettes, de litières. Les gens passent m'amener leurs dons à l'atelier. Ou nous contactent pour qu'on passe les récupérer. Toutes les deux semaines, l'association récupère ce qu'on a."

"Note club", ajoute Franck Salomon, "est typé comme tous les clubs de bikers. On est un groupe de huit [membres principaux], on a des supporters qui aident le club dans les démarches et les récoltes, et on a des amis et les familles  qui aident lors des balades et repas, pour vendre les boissons par exemple."

Ours mal léchés (mais gentils)

L'animal totem de ces motards est l'ours (sur leur logo, il trinque avec une une chope de bière). "Je n'aime pas trop qu'on vienne m'embêter et j'aime travailler tranquille dans ma campagne. C'est un peu la base de l'ours. Les trois premiers membres du club étaient dans la même optique. Et on recrute des gens qui ont la même interprétation. On sait que l'esprit biker est mal vu à cause de la drogue, des armes, tout ça." Mais attention : pas de ça chez eux.

"L'ours est aussi symbole de convivialité : il aime la famille, est chaleureux. Il est très gentil, sauf quand on l'énerve : il devient alors méchant."
Les autres valeurs mises en avant sont "l'amour, l'honnêteté, le respect, et la convivialité. On est des gros nounours qui aident quand ils peuvent", conclue le motard pour rassurer. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité