Reconfinement : à Chaumont, le coup de grâce pour le commerce de proximité ?

Les rues commerçantes de Chaumont, en Haute-Marne, voient leurs boutiques fermées depuis l’annonce du reconfinement. Un coup dur supplémentaire pour le commerce de proximité, déjà fragile.

La centre-ville de Chaumont, vide, ce mercredi 4 novembre.
La centre-ville de Chaumont, vide, ce mercredi 4 novembre. © Charlotte Meunier, France télévisions
A Chaumont, en Haute-Marne, seul le soleil est de sortie ce mercredi 4 novembre au matin. Les habitants, eux, sont restés à la maison, confinement oblige en cette période de pandémie qui s'allonge partout sur le tetritoire. Dans l’artère principale du centre-ville, de la rue Victoire de la Marne jusqu’à celle de Verdun, quelques passants se pressent pour arriver à l’heure au travail. Puis, c’est le calme plat.

Depuis jeudi 29 octobre au soir, suite aux mesures de confinement prises par le Gouvernement, les commerces chaumontais non-alimentaires ont dû fermer leurs rideaux pour un mois minimum. Résultat : la fréquentation des rues du centre-ville, déjà affaiblie, est encore en baisse. Les commerçants craignent que la clientèle ne se replie définitivement vers les supermarchés.
 
Le centre-ville de Chaumont, déserté pendant le confinement, mercredi 4 novembre.
Le centre-ville de Chaumont, déserté pendant le confinement, mercredi 4 novembre. © FTV
 

« Même au milieu du mois d’août, je n’ai jamais vu ça »

Serge habite à Chaumont depuis plus de 30 ans. "Même au milieu du mois d’août, je n’ai jamais vu ça, assure-t-il. Les rues sont vides… C’est un sacré coup de massue pour le commerce local". Agnès, habitante du quartier, s’apprête à rentrer dans la supérette, l’un des commerces de la rue autorisé à rester ouvert. "Je ne sors de chez moi que pour faire quelques courses, raconte-elle. Je vais à la boulangerie une fois par semaine, et je congèle le pain. Il n’y a rien d’autre d’ouvert de toutes façons. »
 
Un peu plus loin, rue Victoire de la Marne, un autre commerce est aussi autorisé à accueillir les clients : le bureau de tabac. Mais pour Régis Laval, le propriétaire, il n’y a pas de quoi se réjouir. "D’habitude, ça rentre et ça sort régulièrement, explique-t-il. Les gens passent acheter leurs cigarettes après avoir fait les boutiques, prennent des tickets à gratter en sortant de chez le coiffeur… Mais là, on ne voit personne, les gens ne viennent plus en ville". 

Rue de Verdun, Sylvie et son mari déchargent les courses de la voiture : "C’est vrai qu’on privilégie le supermarché, avouent-ils. On trouve tout au même endroit, c’est plus simple, plus rapide !" Une tendance que certains commerçants craignent de voir s'accentuer ces prochaines semaines. "Il y aura peut-être quelques évasions dans ce sens, confie Sylvain Mussy, président de l’Union des Commerçants, Artisans et de l’Industrie de Chaumont, mais nous avons une clientèle fidèle. Dans une ville moyenne comme Chaumont, les gens ont leurs habitudes, ils sont attachés aux commerces de proximité. »
 

Un centre-ville en manque de dynamisme ?

« Fermeture définitive ». Voilà ce qu’on peut lire sur certaines vitrines du centre-ville. Sur la seule rue de Verdun, on dénombre pas moins de neuf locaux commerciaux vacants. S’ajoutent à cela les différentes boutiques fermées temporairement suite au reconfinement. La rue est désormais un lieu de passage plus qu’un lieu de développement économique. Malgré tout, l’agglomération de Chaumont met en place différentes actions pour continuer de soutenir le tissu commercial local. Un recensement des établissements de proximité ouverts pendant le confinement est en cours.  Objectif : informer les clients pour les encourager à privilégier les commerces de proximité.
 A Chaumont, la vacance commerciale est proche de 13 %. « C’est un taux semblable dans beaucoup d’autres villes moyennes", commente Stéphane Martinelli, président de l’Agglomération de Chaumont.
 

On constate effectivement que les petits commerces traversent une crise aigüe, et que certains jouent leur survie avec cette crise sanitaire.

Stéphane Martinelli, président de l'agglomération de Chaumont



Malgré tout, l’agglomération de Chaumont met en place différentes actions pour continuer de soutenir le tissu commercial local. Un recensement des établissements de proximité ouverts pendant le confinement est en cours. Il est déjà consultable sur internet.  "L’objectif, insiste Stéphane Martinelli, c’est d’encourager les Haut-marnais à consommer local et à revenir dans les centres-ville. On ne veut pas opposer petits commerces et grandes enseignes, seulement que tous les acteurs économique du territoire soient sur un pied d’égalité". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie confinement