Sur la route des vacances, méfiez-vous de l'arnaque à l'Irlandaise

Avant les grands départs en vacances, la gendarmerie de Haute-Marne met en garde sur le retour de "l'arnaque à l'Irlandaise". Une escroquerie sur les aires de repos, qui consiste à susciter la compassion pour extorquer de l'argent aux usagers.

Pause repas sur la route des vacances
Pause repas sur la route des vacances © MaxPPP/Guillaume Bonnaud
Toutes les précautions sont à prendre pour ce premier grand week-end de départ en vacances, la gendarmerie met en garde les usagers de la route, pour leur sécurité au volant, mais attire également l'attention sur les arnaques dont ils peuvent être victimes. L'une des plus connues porte un nom tout droit sortie d'un film policier, mais elle est pourtant tout sauf de la fiction, il s'agit de "l'arnaque à l'Irlandaise". Une technique qui consiste, pour les malfaiteurs, à faire pitié à autrui pour le délester de plusieurs centaines d'euros.

L'arnaque à "l'Irlandaise"

La technique est simple, mais s'avère efficace, des (faux) touristes, parfaitement habillés, parlant un anglais impeccable, et sous pretexte de voiture en panne, ou d'être victime de vol, vont tout faire pour vous souttirer quelques centaines d'euros. "Ne vous inquiétez pas on vous remboursera, voici nos coordonnées", voilà la phrase type que ces arnaqueurs utilisent pour vous faire tomber dans le panneau, mais bien sûr, vous ne les revoyez jamais. 
Une façon de faire bien rodée, souvent il s'agit d'un couple, où même d'un couple avec enfants pour mieux amadouer les victimes, qui ont l'air d'être des plus sympathiques mais qui arrivent à manipuler leurs victimes grâce à des méthodes savantes pour vous aborder.

Après s'être présentés à vous, les malfaiteurs usent de tous les recours pour vous prouver leur bonne foi, l'air hagard, et visiblement sous le choc ils vous expliquent que leur famille a été victime d'un vol dans leur automobile, fenêtre cassée, papiers disparus, avec une photo d'un véhicule (vraissemblablement pas le leur) à l'appui, l'histoire parait crédible au premier abord.

Prétextant être anglais et ne pas savoir comment faire ils vous demandent alors plusieurs centaines d'euros pour pouvoir rentrer chez eux, en vous prometant de vous renvoyer la somme dès leur retour. Tout vous semble honnête, le couple ou la famille "parfaite", des gens qui semblent en détresse, et une plaque d'immatriculation sur la photo, tout est réuni pour vous mettre en confiance. 
 

 

Un gendarme de la région Champagne-Ardenne nous le confirme, en ne souhaitant pas que son nom apparaisse : cette pratique augmente pendant les vacances. "Les malfaiteurs profitent du flux des vacanciers, car les parkings des aires d'autoroutes sont bondés. Ils mènent leur arnaque en disant qu’ils se retrouvent à la rue. Et qu’il souhaitent avoir de l’argent. Cela dépend de l’opportunité des protagonistes. Ils vont s’installer et tenter. Cela rappelle l’arnaque au bitumeur. Le principe est le même, amadouer la cible. Nous avons eu récemment un cas d'un malfaiteur qui roulait en BMW coupé".  Une grosse voiture de luxe qui rassure. 

Ces arnaques existent depuis longtemps, et sont concentrées sur des communautés irlandaises identifiées. "Ils ont un village complet en Irlande, confirme le gendarme. Mais pour les démasquer, il faut tomber sur du flagrant délit. Ils jouent sur la fragilité des gens. Ils repèrent les profils. Ils sont opportuniste. Si vous êtes à l’écoute, eux savent qu’ils vont pouvoir arnaquer".

 


 

Nos conseils pour éviter l'arnaque

D'abord, ne prêtez pas d'argent à des personnes inconnues sur une aire de repos, notamment si les sommes demandées sont importantes, vous risqueriez de ne jamais les revoir. Le second conseil est indéniablement d'appeler les forces de l'ordre, contactez la gendarmerie, si ces personnes sont malveillantes elles seront démasquées, si elles sont de bonnes foi, les gendarmes seront les mieux placés pour leur venir en aide.
 

"Nous, on fait de la prévention, termine le militaire. En vacances on a l’esprit libre et une fois qu’on s’est fait avoir, c’est trop tard. Donc on informe. On conseille la prudence extrême, de rester poli et décliner toute forme d’échange avec eux. Ces gens vont vous balader. Les gens présentent bien. C’est pas des pécno. Ils ont des grosses voitures. Il n’y a pas de zones définies". Prudence donc pour ne pas se faire plumer. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs autoroute transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter