Colombey (52) : l’enquête se poursuit après la dégradation de la tombe du général De Gaulle

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG avec Clément Meunier

Trois jours après la profanation de la tombe du général De Gaulle au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises, deux personnes (un homme et une femme) sont toujours activement recherchés ainsi que leur voiture.

Les résultats des prélèvements ADN effectués sur les crachats retrouvés sur place n'ont pour l'heure rien donné.



Qui a donc bien pu vandaliser la tombe du Général de Gaulle et pourquoi ?

Alors que les analyses ADN retrouvés sur place n'ont pas encore été divulguées. Le mystère reste entier à Colombey-les-Deux-Eglises où l'auteur des faits est resté un quart d'heure avant de commettre son geste fou.



Dans la foulée, l'homme d'une trentaine d'année, toujours recherché, brisera donc en deux la croix posée sur la tombe du Général. Les touristes et habitants de la région sont toujours stupéfait.



A l'heure actuelle, le mystère reste entier sur l'identité du casseur dont un portrait-robot a pu être réalisé grâce à l'aide de caméras de surveillance. Sa complice est également activement recherchée.



Acte politique, geste fou ou autres revendications, aucune piste n'est écartée.

Voir notre reportage

durée de la vidéo: 01 min 49
Trois jours après la profanation de la tombe du général De Gaulle au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises, deux personnes (un homme et une femme) sont toujours activement recherchés ainsi que leur voiture. ©France 3 Champagne-Ardenne

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité