Colombey-les-deux-Eglises : 50 ans après la mort de de Gaulle, Macron "célèbre la résilience" le 9 novembre

Lundi 9 novembre, 50 ans après la mort du général de Gaulle, le président de la République, Emmanuel Macron, sera à Colombey-les-deux-Eglises, en Haute-Marne. Le programme oficiel a été détaillé par l'Elysée ce 6 novembre. Il y sera question notamment de résilience face aux crises actuelles. 
50 ans après la mort du Général De Gaulle, une cérémonie aura lieu le 9 novembre 2020 à Colombey-les-deux-Eglises en présence d'Emmanuel Macron.
50 ans après la mort du Général De Gaulle, une cérémonie aura lieu le 9 novembre 2020 à Colombey-les-deux-Eglises en présence d'Emmanuel Macron. © FTV
Malgré tout, malgré la crise sanitaire, un hommage sera rendu lundi 9 novembre 2020 à l’habitant le plus célèbre de Colombey-les-deux-Eglises en Haute-Marne. Charles de Gaulle y est mort il y a tout juste 50 ans, le 9 novembre 1970,  c’était à 19h15. L’homme du 18 juin 1940 est décédé dans sa maison de La Boisserie, pris d'un malaise en faisant une réussite aux cartes. L'ancien président de la République avait 80 ans.

Il a été inhumé le 12 novembre dans le cimetière de Colombey, auprès de sa  fille Anne (1928-1948), que certains ont redécouvert sans doute dans la série diffusée sur France 2 en ce début novembre. Son cercueil avait été porté par des jeunes villageois au milieu d'une foule immense et recueillie mais en l'absence de tout officiel.
 
La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises.
La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises. © FTV


50 ans après le président de la République, le 9 novembre 2020, Emmanuel Macron est attendu sur place à Colombey, pour rendre un hommage national au chef de la France Libre. "Rien ne doit nous empêcher de partager une transmission, nationale et républicaine, les cérémonies sont maintenues", indique l'Elysée. Malgré la pandémie. Il n’y aura jamais plus de trente personnes sur l’ensemble des manifestations commémoratives. "Faire preuve de résilience et de volonté face au tragique de l’Histoire, les temps du moment nous le disent tous les jours", précise le palais présidentiel. Ce 9 novembre marquera la clôture de l’année De Gaulle, troisième temps de cette année 2020, après le 17 mai à Moncornet et après le 18 juin, marquant l'appel de Londres et l'esprit de la République, qui avait consacré "la permanence de la République". Il n'y aura en revanche pas de discours du président. 

Parmi les 30 personnes présentes à Colombey le 9 novembre 2020, la famille du Général avec leurs petits-enfants, dont Yves de Gaulle, élus, autorités civiles et militaires. Le général Baptiste représentera les Compagnons de la Libération. L'ordre de la Libération, ce sont des individus des unités militaires et des collectivités et mairies entre lesquelles il n'y a aucune hiérarchie. 
 
Charles de Gaulle.
Charles de Gaulle. © FTV

 

"Résilience et volonté"

Le 9 novembre sera donc la troisième étape historique de l'année de Gaulle. A travers cette journée, "il s'agit d'un hommage à un homme qui a incarné avec force l’esprit de la nation française, cette capacité de cet homme à rassembler autour d’un projet républicain, synthèse de deux siècles d’Histoire. faire preuve de résilience et de volonté pour doter le peuple français d’un esprit français qui a fait la preuve d’affronter l’Histoire". Il n'y aura pas de messe, mais un arrêt à La Boisserie et au cimetière, pour honorer la mémoire ainsi qu'une cérémonie militaire face à la Croix de Lorraine.
 

La résilience, c'est de faire nation et à travers les épreuves du moment, il s'agit de faire bloc. La résilience, c'est cette capacité extraordinaire des Français, à encaisser le tragique de l'Histoire, se relever et aller de l'avant.

Elysée



"Nous sommes la France", répète souvent le président Macron, c'est à cela qu'il fait référence. Mais cette qualité de résilience, n'est pas l'exclusive de la France, ajoute l'Elysée. On ne perd jamais son temps en disant aux Français qu'ils ont des raisons d'être fiers d'être Français"

Le 11 novembre, le président Macron va également clore l’année du centenaire de la Guerre. En 1920, la République avait décidé d’inhumer le soldat inconnu d’honorer le soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe. "Pour honorer des héros à hauteur d’homme qui ont su faire preuve de résilience. Ils ont fait écho à une permanence de peuple rassemblé en nation".

Deux ans après la mort du général de Gaulle, le 18 juin 1972, une Croix de Lorraine monumentale a été érigée au-dessus du village de Colombey. Le Mémorial de Gaulle, est construit juste à côté, il accueille les touristes et pèlerins depuis 2008.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique