INSOLITE. Dans ce bar d'un village de 80 habitants, le portrait des clients est peint sur les murs : "pour créer du lien social"

A Leuchey, en Haute-Marne, les habitués du Lenny Bar ont désormais leurs visages immortalisés sur une fresque. L’œuvre d’une jeune artiste du village voisin, qui a su figer dans la peinture l’esprit festif et convivial du lieu.

Ils s’appellent Alexandre, Léa, Quentin… L’un ouvre une bouteille de vin, l’autre savoure une bière bien fraiche, le dernier raconte sa journée avec passion. Comme chaque semaine ou presque, ils se retrouvent au Lenny Bar, le bar associatif de Leuchey, en Haute-Marne. Ils sont désormais immortalisés sur une fresque de plusieurs mètres de long.

Cette fresque, c’est l’œuvre de Laurette Gerbet, une jeune artiste originaire de Villegusien-le-Lac, à 10 kilomètres de Leuchey. « L’idée, c’était de faire quelque chose de vivant, explique-t-elle. Je voulais un résultat au plus près de la réalité pour que les gens se reconnaissent physiquement, mais je voulais aussi qu’on sente l’atmosphère du lieu. Pour ça, j’ai d’abord sorti mon appareil photo. J’ai photographié les clients et les gérants pendant les heures d’ouverture pour avoir quelque chose d’authentique. Puis à partir des photos, j’ai fait des croquis que j’ai assemblés pour former la fresque. »

"Quand on aime sortir, à Leuchey, ça peut être compliqué"

A Leuchey, village d’à peine 80 habitants, le Lenny Bar est l’unique lieu de convivialité à plusieurs kilomètres à la ronde. A l’origine de sa création, trois copains : Bruno Godet, Mathieu Thirion et Cyrille Comas. « On est des bons vivants, on aime bien sortir, atteste Bruno Godet. Mais quand on habite Leuchey, ça peut être compliqué. Alors on a décidé de monter un bar associatif pour animer le village.

On voulait un endroit où les gens peuvent se retrouver en famille ou entre amis. Dans le village, une grande partie des habitants sont assez jeunes, entre 25 et 45 ans. Alors depuis février 2018, on fait tourner le bar chaque vendredi soir et chaque dimanche, sur notre temps libre. Et les clients sont au rendez-vous. »

Alors que le bar fête ses 5 ans d’existence en 2023, les trois gérants ont eu envie de renouveau : « Juste au-dessus du comptoir, il y avait une grande surface blanche, indique Bruno Godet. Alors pour remplir l’espace, on a eu l’idée d’une grande fresque. On connaissait déjà le travail de Laurette, qu’on aimait beaucoup, donc on s’est tourné vers elle. »

Une fresque pour rapprocher les gens

La fresque, de 4 mètres de large sur 2 mètres de haut, a demandé deux mois de travail à Laurette Gerbet. « Au-delà du défi artistique, je voulais que mon travail soit vecteur de lien social. Cette fresque est un moyen de faire discuter les gens entre eux, de lancer des conversations entre les habitués et les gens de passage. Dans la plupart de mes œuvres, ça me tient à cœur d’allier les arts plastiques et la sociologie. »

« Avec le temps, on est tous devenus comme une bande de copains »

Bruno Godet, gérant du Lenny Bar

Fraichement terminée, la fresque devrait rapidement être accrochée pour de bon au mur du Lenny Bar. « Je pense que ça va faire sourire les gens, assure le co-gérant. On ne pouvait pas caser tous nos clients sur la fresque, mais il y a beaucoup de gens du village. Certains vont reconnaitre leurs voisins ou leurs amis. Avec le temps, on est tous devenus comme une bande de copains. Et je trouve qu’on le ressent quand on regarde la fresque. »