Loi Macron : la réversibilité des déchets nucléaires votée

C'est un amendement voté au Sénat samedi à 5h du matin. En pleine discussion sur la loi Macron, le sénateur UMP de la Meuse Gérard Longuet a fait voter la réversibilité de l'enfouissement des déchets nucléaires. 

Par Ophélie Masure

La réversibilité, c'est-à-dire la possibilité d'aller rechercher sous terre des déchets radioactifs après enfouissement, a été votée samedi dernier au Sénat. C'est un amendement de la Loi Macron. Il était notamment porté par le sénateur UMP de la Meuse, Gérard Longuet.

En cas de problème avec les déchets une fois enfouis ou si une alternative à l'enfouissement était trouvée, cette mesure de réversibilité permettrait de remonter les déchets descendus dans le centre d'enfouissement de Bure (projet Cigeo). C'est surtout une condition indispensable pour permettre le lancement du projet Cigeo entre la Meuse et la Haute-Marne.

La réversibilité devait faire l'objet d'un débat parlementaire en 2016. Pour les opposants à Cigeo, le vote de cet amendement en toute discrétion prouve que certains élus du secteur ne veulent pas de ce débat. 

Ecoutez Michel Marie, porte-parole du Cedra, Collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs : 

Michel Marie
Porte-parole du Cedra, association opposée à l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus