Bannière résultats municipales

Municipales 2020 à Saint-Dizier : une nouvelle liste fusionnée pour y croire encore

Ensemble, plus forts pour Saint-Dizier. C'est le nom de la nouvelle liste qui réunit Jean-Michel Feuillet, Laurent Daval et Pascale Krebs pour le second tour de l'élection municipale. Les trois candidats, largement distancés au premier tour par Quentin Brière, veulent de nouveau y croire.
 

Laurent Daval, Jean-Michel Feuillet et Pascale Krebs sont désormais réunies dans la course à l'élection municipale à Saint-Dizier.
Laurent Daval, Jean-Michel Feuillet et Pascale Krebs sont désormais réunies dans la course à l'élection municipale à Saint-Dizier. © Maxime Meyer / France Télévisions

Pour eux, impossible d'envisager la victoire sans s'unir. Malmenés au premier tour de l'élection municipale à Saint-Dizier, les trois anciens adversaires se sont mis d'accord pour faire liste commune et se ranger derrière Jean-Michel Feuillet. 

Laurent Daval avait pourtant obtenu un meilleur score que lui au premier tour. Mais il a préféré s'effacer. "Notre seule chance pour avoir du changement à Saint-Dizier, c'est de se rassembler. Et la personne la mieux placée pour incarner ce rassemblement, c'est Jean-Michel Feuillet. Par son expérience, par ses compétences, il était logique qu'il soit la tête de liste. C'était ma première campagne. avec la crise sanitaire majeure, la crise politique majeure que nous traversons, je n'étais pas, du fait de mon inexpérience, le mieux placé."

La personnalité de Jean-Michel est très rassembleuse, consensuelle, à l'écoute, c'est ce dont nous avons besoin - Laurent Daval, colistier de Ensemble plus forts pour Saint-Dizier

Pascale Krebs elle aussi va dans le même sens. "Jean-Michel Feuillet, c'est à la fois l'expérience et la rondeur. C'est tout ce qu'il nous faut."

Jean-Michel Feuillet a été choisi pour mener la liste Ensemble plus forts pour saint-Dizier
Jean-Michel Feuillet a été choisi pour mener la liste Ensemble plus forts pour saint-Dizier © Maxime Meyer / France Télévisions

L'ancien directeur de l'usine Miko, fleuron économique de Saint-Dizier et actuel adjoint au maire à l'accompagnement des entrepreneurs, a accepté de relever le défi. En accord avec ses nouveaux colistiers, il veut voir sa ville évoluer. "Nous avons trois axes de travail. Nous voulons une ville écologique et solidaire, une ville ouverte et dynamique et enfin une ville innovante et créative. L'idée, c'est de rapprocher les gens, de faire participer toute la population pour apporter une autre dynamique. Nous avons tous les trois l'envie d'apporter aux autres, ce n'est pas qu'une entente électorale."

"Une occasion historique de changer les choses"

Les trois anciennes têtes de listes s'étaient lancées dans la course à la mairie de Saint-Dizier avec le même objectif : mettre un terme à 25 ans de mandat de François Cornut-Gentille (maire de Saint-Dizier de 1995 à 2017 et actuel député Les Républicains de Haute-Marne) et ses proches comme l'actuelle maire bragarde Elisabeth Robert-Dehault. C'est pour cette même raison qu'ils ont décidé maintenant de s'unir pour le second tour de cette élection municipale.

La plus offensive sur cette question est sans aucun doute Pascale Krebs. Comme Jean-Michel Feuillet, elle reste toujours officiellement aujourd'hui adjointe à la maire de Saint-Dizier. L'hiver dernier, elle avait choisi de proposer une candidature dissidente, déterminée à tourner la page Cornut-Gentille. "Avec François Cornut-Gentille, il est interdit de penser. Tout est déjà décidé, il ne reste plus qu'à appliquer. Et ça fait 25 ans que ça dure. Je l'ai vu de l'intérieur. J'ai essayé de faire bouger les idées, j'ai résisté mais de l'intérieur, il est impossible de faire changer d'avis, il n'y a qu'une pensée unique. Ce que je n'ai pas réussi à faire de l'intérieur, je veux le faire maintenant de l'extérieur. »

Pour les trois colistiers, le "système Cornut-Gentille" a fait sont temps. En désignant Quentin Brière, 31 ans, comme candidat à la mairie, le député de Haute-Marne est accusé de vouloir prolonger son emprise sur la cité bragarde. Le second tour de l'élection municipale, le 28 juin prochain, serait donc une occasion inédite de changer la gouvernance de la ville.

"Ces dernières années, il n'y a pas eu de liste d'opposition capable d'incarner ce changement, explique Laurent Daval. Aujourd'hui, on pèse suffisamment. Je crois que le système est à bout. Ça fait 25 ans que l'équipe de François Cornut-Gentille est aux manettes. Si on demande aux Bragards, est ce qu'on en reprend pour 6 ans ? Ça fera 30 ans, 35 ans, 40 ans du même système... Ils vous répondront non. On a une chance historique de changer les choses."

Moins d'investissement, plus d'écoute

L'autre point de convergence et axe fort de cette nouvelle liste : l'écoute et la mise à disposition de moyens au service des habitants. Une volonté, comme l'explique Jean-Michel Feuillet, de remettre de l'humain dans la politique municipale.

"On continuera à faire des investissements mais il faut se rapprocher des gens, être toujours plus proches, disponibles, être sur le terrain. Nous avons une population qui baisse, une précarité qui augmente. La priorité, aujourd'hui, ce n'est pas de construire des bâtiments. Dans le nord de la Haute-Marne, on a 2.000 bénéficiaires du RSA qui, le 15 du mois, ne mangent plus que des nouilles et des patates. Ils n'en ont rien à faire des grands travaux. Il ne faut pas bien sûr tout arrêter dans les investissements, c'est une évidence, mais il y a une nécessité d'offrir une politique plus sociale."

Laurent Daval, Jean-Michel Feuillet et Pascale Krebs veulent être plus à l'écoute des besoins des Bragards.
Laurent Daval, Jean-Michel Feuillet et Pascale Krebs veulent être plus à l'écoute des besoins des Bragards. © Maxime Meyer / France Télévisions

Les trois colistiers remettent ainsi en cause les projets d'urbanisme de la majorité sortante : Saint-Dizier 2020 et Saint-Dizier Coeur de ville, qui ont mobilisé de grands moyens ces dernières années. Il est temps pour Pascale Krebs de venir en aide à la population.

"Il y a une nécessité de continuer les investissements parce que ça permet de soutenir nos commerçants et nos artisans mais tout ne doit pas être mis sur de l'investissement. On doit avoir cette capacité à écouter les gens et notamment les associations pour leur redonner des moyens, ce qu'on ne faisait plus."

On tirait à chaque budget pour baisser les subventions aux associations. Je ne suis pas d'accord. - Pascale Krebs, colistière de Ensemble plus forts pour Saint-Dizier

Trois listes pour le second tour à Saint-Dizier

Avec cette nouvelle liste, Ensemble plus forts pour Saint-Dizier, Jean-Michel Feuillet, Pascale Krebs et Laurent Daval affichent une nouvelle ambition pour ce second tour des élections municipales.

Trois listes se disputeront la mairie de Saint-Dizier le 28 juin prochain.
Trois listes se disputeront la mairie de Saint-Dizier le 28 juin prochain. © Maxime Meyer / France Télévisions

Le 15 mars dernier, ils avaient subi les résultats du premier tour de plein fouet. Quentin Brière, candidat de la majorité sortante soutenu par le député François Cornut-Gentille et la maire Elisabeth Robert-Dehault, l'avait largement emporté avec 39,7% des voix, soit plus de 25 points d'avance sur chacun de ses adversaires. En réunissant leurs forces, ils espèrent se redonner une chance dans cette élection.

Le 28 juin, trois listes seront donc opposées pour le second tour à Saint-Dizier : Avec vous Saint-Dizier a de l'avenir menée par Quentin Brière, Ensemble plus forts pour Saint-Dizier menée par Jean-Michel Feuillet et la liste La Gauche citoyenne – l'Humain au cœur de Saint-Dizier menée par Jean-Luc Bouzon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter