Cet article date de plus de 3 ans

Les plus belles photos de paysages et d'animaux récompensées au festival de Montier-en-Der

A Montier-en-Der, en Haute-Marne, le festival international de photo a récompensé les plus belles photos d'animaux et de nature, samedi 18 novembre. Découvrez ci-dessous le palmarès, véritable invitation au voyage.
Des paysages graphiques et minimalistes, des macros saisissantes d'insectes, des animaux mis en scène involontairement, capturés au moment opportun... Comme chaque année depuis 1996, les photographies exposées lors du festival de photo de Montier-en-Der (Haute-Marne) ont surpris les visiteurs, ainsi que le jury du concours.



La 21e édition a livré son verdict, samedi 18 novembre dans la matinée. Le prix du festival revient au photographe espagnol José Pesquero pour Rock Face. Le cliché présente un flanc de montagne et son reflet dans l'eau, pris dans la région de Rio Tinto, dans l'est de l'Andalousie en Espagne. Tourné à la verticale, la photographie présente une forme de visage symétrique paisible.



durée de la vidéo: 03 min 57
José Pesquero raconte sa photo, récompensée au festival de Montier-en-Der ©France 3 Champagne-Ardenne



Le prix spécial du jury a été attribué à David Gaultier pour son impressionnante photo de diablotin, The Blue Planet Project. L'insecte se détache nettement devant un fond flou, dans lequel on devine une Terre bleue.




Le Néerlandais David Pattyn a été auréolé du prix du conseil départemental de Haute-Marne pour sa photo ornythologique, Catching Mosquitoes. Teddy Bracard est quant à lui reparti avec le prix du photographe régional pour la silhouette de huppe capturée dans son jardin.


Côté animaux

Les photographes David Guisande Barrios (moins de 16 ans) et Emmanuel Sauvaître ont été récompensés dans la catégorie "oiseaux sauvages de pleine nature". Marina Roudier et Nathalie Courau-Roudier (fille et mère) ont reçu le même pris pour les mammifères avec leurs clichés de dauphins. "Je me suis fait des douleurs au front et aux doigts à force d'appuyer le boîtier sur mon visage. Il fallait que je suive tous ces mouvements, relate Nathalie Courau-Roudier, qui souligne la rapidité du mammifère photographié. Lorsque celui-ci a plongé d'un côté du bateau, j'ai attendu qu'il refasse surface de l'autre. Je n'ai pas été déçue."



Le jeune David Guisande Barrios est remonté sur scène pour recevoir son prix pour sa photo de couleuvre sortant de l'eau, dans la catégorie "autres animaux sauvages", nommé avec Yuan Minghu (adultes) pour son cliché de grenouille. Le photographe chinois était malheureusement absent.


Côté nature

Dans la catégorie "graphisme, forme et matière de la nature", c'est Pele the Goddess of Kilauea de l'Italienne Barbara Dall'angelo qui a été récompensé (voir ci-dessous). La photographe a saisi à Hawaï, sur une longue exposition, un écoulement de lave se jetant dans la mer. Au centre, la silhouette noire d'un rocher se découpe, semblable à un visage de femme. Sans doute celui de Pélé, divité hawaïenne du feu et de la violence. Carlos Perez Naval a reçu le même prix pour les moins de 16 ans.

 



Jonathan Lhoire, grâce à Canopy, son cliché de branche feuillue en contre plongée et en grand angle, a été primé dans la catégorie des "plantes sauvages de pleine nature", avec le jeune Thomas Mathieu pour sa photo Coucou.

 



Celle des "paysages naturel du monde" a fait voyager le jury : José Pesquero (encore lui) a remporté la mise pour Sideral Landscape (voir ci-dessus), une photo elle aussi réalisée grâce à un reflet dans le Rio Tinto. Du côté des photographes mineurs, le favori du jury s'appelle Rosée des montagnes (voir ci-dessous). Le cliché a été capturé par Mathilde Horta dans la brume des Alpes suisses... simplement après avoir baissé la vitre de la voiture de ses parents.

 


Puis Marc Albias Vilas, absent, s'est vu récompensé par le prix de "l'homme et la nature", avec son cliché Crossing the asphalt river. La capture présente trois sangliers tranversant une route sinueuse sur un passage clouté. Chez les jeunes, c'est Audren Morel qui est sélectionné pour son hermine émergeant de la carlingue d'une voiture. Le même photographe a été primé dans les "séquences d'images fixes", ainsi que Marco Casanovas chez les adultes, pour ses portraits de faces de poissons expressives.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture photographie art