REPLAY. Municipales 2020 Saint-Dizier - Un débat d’entre deux tours musclé

Replay. Les trois candidats encore présents au second tour des municipales de Saint-Dizier ont répondu aux questions d’Eric Normand. Un débat moins tranquille qu’au premier tour. 

 Les trois candidats de Saint-Dizier ont profité du débat du second tour pour régler leurs comptes.
Les trois candidats de Saint-Dizier ont profité du débat du second tour pour régler leurs comptes. © Montage photo fournies

Pendant 30 minutes, les trois candidats encore en lice  à Saint Dizier : Quentin Brièrres (LR), Jean-Michel Feuillet (DVD) et Jean-Luc Bouzon (PC) ont débattu ce lundi 22 juin 2020. Fusion de listes, Covid-19, attractivité à Saint-Dizier, le débat a été musclé, par rapport à celui du premier tour.  

Une fusion de liste remise en question ?

C’est d’abord la fusion entre trois listes du premier tour celle de Jean-Michel Feuillet (DVD) "Cap vers le futur", celle de Laurent Daval (LREM) "Saint-Dizier demain" et celle de Pascal Krebs (DC) "Une nouvelle impulsion pour Saint-Dizier" qui a fait débat. Trois listes réunies désormais sous le nom : "Ensemble, plus forts pour Saint-Dizier" menée par Jean-Michel Feuillet.

L’ancien membre du conseil municipal bragard a directement attaqué son jeune adversaire Quentin Brières, poulain de François Cornut-Gentille arrivé en tête au premier tour avec 39,7% des suffrages exprimés, concernant les propos qu’il aurait tenus sur cette nouvelle liste. "Quand je vous entends parler de liste bricolée, ça me met hors de moi. Vous êtes le résultat d ‘une politique de 25 ans de monsieur Cornut-Gentille. Quelqu’un qui vient de l’extérieur comme si nous n’avions pas de jeune à Saint-Dizier, quelqu’un d’inexpérimenté et de manipulé", s’est insurgé l’homme politique, avant d’affirmer que l’ancien maire de Saint-Dizier aurait essayé de contacter des personnes de sa liste avant d’utiliser le terme : "Magouilles" pour désigner les méthodes de son adversaire. 

Une interpellation à laquelle Quentin Brière n’a pas souhaité répondre : "C’est le projet qui m’occupe et répondre attise les polémiques. Et les polémiques ça n’intéresse plus personne." Le jeune candidat a tout même précisé qu’a son sens : "Ce qui écarte les citoyens de la vie politique sont les alliances de dernières minutes parce qu’elles manquent de clarté et qu’aujourd’hui, on a besoin de clarté. »

Jean-Luc Bouzon (PC) « la gauche citoyenne, l’humain au coeur de Saint-Dizier" ayant obtenu 12% des suffrages exprimés au premier tour a quant à lui parlé de "magouilles", avant d’interpellé Jean-Michel Feuillé sur son passé en tant que membre du conseil municipal de François-Cronut-Gentille et Elizabeth Robert-Dehault : "si tu n’étais pas d’accord à l’époque, tu n’avais qu’à démissionner."

Un nouveau programme "Après Covid" ?

Une fois, cette question abordée, les candidats se sont exprimés sur : "Le monde d’après Covid-19" et sur les éventuelles modifications de leur programme. 

Pour Quentin Brières : "Le confinement a mis en lumière deux atouts de Saint-Dizier : notre capacité à travailler collectivement et notre sens de l’engagement." À long terme, le jeune candidat LR souhaite garder le même programme mais à court terme veut : "Reprioriser sur deux urgences : l’économie et le sanitaire."

Jean-Michel Feuillet a précisé que son programme n’avait pas changé non plus, tout comme Jean-Luc Bouzon qui a accusé  Quentin Brières d’avoir : "Profité de la pandémie pour essayer de gagner l’élection. Et affirme lui ne pas avoir été surpris par la solidarité dont ont fait preuve les Bragards durant l’épidémie contrairement à son adversaire."

Comment rendre la ville plus attractive face à la chute de la démographie ?

Comme durant le débat du premier tour le thème du rayonnement de la ville a été abordé. Jean-Luc Bouzon a souligné la baisse de la démographie significative depuis plusieurs années, une baisse due selon lui à la politique mise en place notamment au niveau de l’emploi et a pointé du doigt les mesures avancées par Quentin Brières issu de la majorité municipale : "Tout ce que tu n’as pas fait hier, tu vas le faire demain ? Il faut arrêter de prendre les Bragards pour ce qu’ils ne sont pas." Pour le candidat de gauche, il faut faire confiance aux habitants de Saint-Dizier et aux jeunes bragards pour redonner un second souffle à la ville. 

Pour Quentin Brières, retrouver une bonne démographie passe par l’amélioration de la qualité de vie des Bragards via le projet "Saint-Dizier coeur de ville" qui impliquerait un investissement en centre ville qui : "sert de locomotive et de vitrine." Soit une offre plus importante en matière de loisirs et une revalorisation du patrimoine.

Le débat beaucoup plus musclé que pour le premier tour a tourné au règlement de compte après la première prise de parole de Jean-Michel Feuillet sur la question de la redynamisation de Saint-Dizier.

Jean-Michel Feuillet a surtout pointé du doigts le bilan de la majorité sortante dont Quentin Brières est issu. Une attaque sur laquelle Jean-Luc Bouzon a immédiatement rebondi pour rappeler à Jean-Michel Feuillet, lui aussi était issu de la majorité municipale, ainsi que "ses votes favorables" aux projets qu’il dénonce aujourd’hui. Des projets que le candidat DVD ne renie pas : "J’étais convaincu que ça marcherait, mais ça ne marche pas. On peut évoluer. C’est vraiment le dernier mandat qui n’a pas marché." Contrairement à avant l’homme politique a affirmé qu’il ne voulait plus centrer sa politique sur le centre-ville de Saint-Dizier, mais prendre également en main les quartiers. 

La question du néclaire abordée 

Le ton est monté une fois de plus lorsque la question écologique a été abordée. Et notamment lorsqu’il a été question d’Unitech. Ce projet est celui de la construction d’une blanchisserie nucléaire à Suzannecourt, pour lequel la préfecture de Haute-Marne a donné son autorisation le 9 juin 2020. Jean-Michel Feuillet a pris position contre ce projet pour la première fois depuis que la polémique a débuté. Une position partagée par Jean-Luc Bouzon, qui s’oppose à Unitech depuis que le projet a été présenté. Seul candidat favorable Quentin Brières qui s’appuie sur les rapports de l’ARS.


Au premier tour, la liste de Quentin Brières (LR) avait obtenu : 39,7 % des suffrages exprimés. La somme des votes obtenus par les trois listes représentées par Jean-Michel Feuillet (DVD) s'élève à 38,7 %. Jean-Luc Bouzon (PC) avait obtenu 12 % des suffrages exprimés.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter