Saint-Dizier : les femmes marchent en gilet jaune

Ce dimanche 17 février, les femmes Gilets jaunes organisaient leur manifestation à Saint-Dizier en Haute-Marne. Un moyen pour elles, notamment, d'éviter les violences qui émaillent régulièrement les rassemblements de gilets jaunes depuis trois mois.
Gilet jaune porté par une femme et ornant une Marianne en souffrance avec les mots : Muselé, Racketté, Méprisé.
Gilet jaune porté par une femme et ornant une Marianne en souffrance avec les mots : Muselé, Racketté, Méprisé. © L. Blache / France 3 Champagne-Ardenne
Devant la mairie de Saint-Dizier cet après-midi, près de 200 Gilets jaunes sont réunies. Et si des hommes sont venus gonfler les rangs, ce sont bien les femmes qui sont en nombre dans le cortège. Elles ont choisi, ce dimanche, d'organiser leur propre manifestation.

Bien souvent, le samedi, les femmes travaillent beaucoup. Elles ne peuvent pas descendre dans la rue, explique Emilie Loisy, organisatrice de la marche. 


Elle poursuit : "Il y a un autre facteur qui compte, ce sont les violences. Les femmes ont très peur des violences, donc une bonne partie n'ose pas descendre dans la rue".
 
Environ 200 femmes Gilets jaunes se sont rassemblées devant la mairie de Saint-Dizier en Haute-Marne ce dimanche 17 février 2019.
Environ 200 femmes Gilets jaunes se sont rassemblées devant la mairie de Saint-Dizier en Haute-Marne ce dimanche 17 février 2019. © M. Meyer / France 3 Champagne-Ardenne


L'ambiance de la manifestation se veut donc plus pacifique mais pour le reste, les codes des Gilets jaunes sont respectés. Mêmes slogans contre Emmanuel Macron et mêmes revendications. Hélène De Sousa, Gilet jaune venue pour l'occasion de Vitry-le-François, raconte : "On ne peut rien faire avec nos enfants, on ne peut rien faire avec nos maris. A la fin du mois, si jamais on a une machine qui pète, on est dans la merde, la bagnole qui pète, on est dans la merde. Et en plus de ça, on n'est pas reconnues".

Les organisatrices de la marche feront le bilan de cette mobilisation dans les prochains jours. Elles envisagent peut-être de renouveler l'expérience, dans quelques semaines, du côté de Vitry-le-François.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société femmes