Saint-Dizier: quatre choses que vous ignorez (peut-être) à propos des championnats de France de béhourd

Depuis trois ans, Saint-Dizier accueille les championnats de France de Béhourd, un sport encore méconnu. Découvrez ce week-end des 9 et 10 mars, l'affrontement de chevaliers vêtus de côte de maille et armés d'épées et de boucliers.
Du sport et de l'histoire. De quoi allier l'utile à l'agréable –on vous laisse associer à votre guise "utile" et "agréable" à "sport" et "histoire". A Saint-Dizier ces 9 et 10 mars, des dizaines de chevaliers en armure ont envahi le parc du Jard à l'occasion des championnats de France de Béhourd. De quoi en apprendre un peu plus sur ce sport haut en épées et côtes de maille, et sur les liens qui le lient à la ville haut-marnaise.
 

Le béhourd, mélange de bagarre, sport et histoire

"Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus violent, mais finalement, je trouve ça très intéressant, même si ça tape fort, on ne sent pas d'animosité ni de violence. Cela reste bon enfant", concède une spectatrice.

Côté histoire, les béhourdeurs ou tournoyeurs, ne peuvent utiliser que des armures qui vont du XIIIe au XVIe siècle et qui correspondent à des sources historiques. Selon le réglement de la Fédération, tout sportif doit s'être renseigné sur son armure et pouvoir "attester de l'authenticité de son équipement".  Ces règles s'appliquent également pour les zones du corps qui doivent être protégées ou rembourrées.

"C'est une période qui fait rêver, du culte de la prouesse, des chevaliers",
- Edouard Eme, président de la Fédération française de béhourd.

Côté sport, il faut également beaucoup d'entraînement, ne serait-ce que pour supporter l'armure qui pèse environ 30 kg. Certains tournoyeurs pratiquent d'ailleurs le Crossfit, sport qui allie activité cardio et musculation, et d'autres le MMA (un sport de combat type pieds/poings, non reconnu en France, comme le béhourd).

 

Des règles précises pour ne pas se blesser

Le béhourd se pratique en armure médiévale. Il est une adaptation contemporaine des tournois de chevaliers où tous les coups sont permis sauf derrière le genou, entre les jambes et sur les pieds. Les coups d’estoc (c’est-à-dire pour piquer) sont interdits. Toutes les armes sont autorisées, et les béhourdeurs peuvent aussi utiliser toutes les parties de leur corps pour frapper.

Outre les duels, le béhourd est aussi un sport d'équipe avec plusieurs catégories : cinq contre cinq, douze contre douze ou 21 contre 21. Cette année, les championnats de France ont remplacé cette dernière catégorie par des combats de 30 contre 30 pour mieux préparer les Mondiaux.

Pour remporter la manche, l’équipe victorieuse est celle qui parvient à avoir encore au moins un joueur debout sur ses deux jambes. Le but est donc de faire chuter les membres de l’équipe adverse par tous les moyens autorisés, l’arme à la main. A noter qu'il est interdit de porter des coups à un combattant qui se trouve à terre.
 
 

Saint-Dizier, une ville d'histoire

Dans les règles édictées par la Fédération française de béhourd, il est stipulé que la pratique doit transmettre un savoir sur l'histoire de France, et donc se pratiquer autant que possible sur des lieux du patrimoine médiéval. De quoi faire de Saint-Dizier une ville de choix: 

"Ça s'inscrit dans une volonté de promouvoir l'histoire à travers des ateliers ludiques",  
Edouard Eme, président de la fédération française de béhourd

Et le président de la fédération d'ajouter : "C'est la troisième année, on est bien soutenus dans la ville, souligne Edouard Eme. Le public est toujours au rendez-vous, même lorsqu'il pleut comme aujourd'hui. Côté national, on a dépassé les 300 adhérents alors que la fédération n'existe que depuis 4 ans."

Depuis une dizaine d'années, Saint-Dizier promeut l'histoire sous toutes ses formes, qu'elles soient ludiques, comme c'est le cas avec le béhourd, ou plus classique avec le festival "Les printemps de l'archéologie" qui aura lieu du 27 au 31 mars prochains. Dans le même esprit que celui du béhourd, des combats de gladiateurs, des affrontements entre peuples celtes et des joutes guerrières entre Romains et Celtes, seront organisés les 29, 30 et 31 mars (voir infos pratiques en encadré).
 
 

Des championnats de France en vue des mondiaux de mai 2019

Ces championnats ont une autre ambition ; celle de sélectionner les meilleurs joueurs pour composer l’équipe de France, en vue des deux championnats du monde. Ils auront lieu du 2 au 5 mai, en Serbie avec l’Historical Medieval Battle International Association (HMBIA) et du 16 au 19 mai, et en Ukraine avec l’International Medieval Combat Federation. Cette année, une nouvelle épreuve sera de mise avec des combats à 150 contre 150.

Selon la fédération française de béhourd, la France occupe une place particulière sur la scène internationale. Historiquement, les Français sont ceux qui avaient gagné le plus de tournois au Moyen-Âge. D'ailleurs, c'est de l'ancien Français "bohurt" qui viendrait le mot béhourd. Pourtant, malgré ce palmarès historique, ce sont actuellement les Russes, les Ukrainiens et les Biélorusses qui dominent les championnats du monde.
 

 
Infos pratiques
Festival "Les printemps de l'archéologie" à Saint-Dizier. Rendez-vous au pied des remparts.

Pour les combats de gladiateurs, la troupe professionnelle provençale Acta proposera des combats populaires de gladiateurs.
  • Vendredi 29 mars : 15h15.
  • Samedi 30 mars : 11h, 14h et 16h30.
  • Dimanche 31 mars : 11h, 14h et 16h.
Concernant les affrontements entre peuples celtes : Les Ambiani d’Abbeville (Somme), les Leuques de Nasium et de l’oppidum de Boviolles (Meuse) et les Médiomatrici (Moselle) se combattront.
  • Vendredi 29 mars : 17h.
  • Samedi 30 mars : 11h30, 15h et 17h.
  • Dimanche 31 mars : 11h30, 14h30 et 16h30.
Pour les joutes guerrières entre Romains et Celtes, les légionnaires de la 22e légion de Nasium, alliés aux Herculiani d’Alsace, se battront contre deux peuples gaulois : les Ambiani et les Médiomatrici.
  • Vendredi 29 mars : 17h30.
  • Samedi 30 mars : 10h30, 15h30 et 17h30.
  • Dimanche 31 mars : 10h30, 15h et 17h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport histoire sorties et loisirs insolite