"Il ne s’agit pas de 4, mais de 1,26 million d’euros" : après la polémique sur le prix des panneaux, la Région Grand Est dément

Le conseil régional Grand Est a-t-il vu les choses en grand ? Selon le Canard enchaîné, oui. La Région a confirmé son souhait d’indiquer, grâce à des panneaux à l’entrée des communes, qu’elle verse des subventions à des projets d’investissements. Pour l’hebdomadaire, l’enveloppe est de 4 millions d’euros, mais la Région nie cette somme.

La Région Grand Est aura eu le dernier mot. L’institution a installé en mars 2024 le premier panneau "La Région aide ses communes" à Mailly-le-Camp, au nord de l’Aube. "Une étape significative dans l'amélioration de la visibilité des initiatives de la Région", explique fièrement l’administration, sur un de leurs posts sur le réseau LinkedIn .

Mais la somme déboursée pour cette initiative pourrait donner le tournis à ses contribuables. Ces panneaux de 90 cm sur 70 cm représenteraient une enveloppe à plus de 4 millions d’euros, révèle le Canard enchaîné le 29 mars 2024. Une décision budgétaire qui ne ravit pas certains élus, mais la Région dément sur ce montant.

 

"Un caprice de communication"

Le sujet était sur le devant de la scène lors d’une séance plénière de la Région, le 21 mars 2024, avec une motion de Lara Million, conseillère régionale Centristes et Territoire et vice présidente de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA), qui permet aux communes de choisir de poser ou non les panneaux. 

Elle demande devant l’Assemblée comment accepter une telle dépense et dénonce "un caprice de communication". "La Région a-t-elle besoin d’autant exister ?", se questionne-t-elle et demande que cette opération soit facultative pour les communes concernées.

La Région a-t-elle besoin d’autant existé ?

Lara Million, conseillère régionale Centristes et Territoire et vice présidente de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA)

 

Pourtant, elle semble importante pour certains élus du Grand Est comme Valérie Debord, vice-présidente de la Région. "Je reconnais tout à fait que c’est agaçant de reconnaître à quel point la Région intervient sur le territoire alsacien. C’est très agaçant d’être obligé de reconnaître que depuis que la région Grand Est existe, les investissements ont été multipliés par trois", énumère-t-elle avec ironie.

Selon la vice-présidente, il faut rendre à César ce qui est à César et copier la ligne européenne. "Ne vous en déplaise, la Région agit. Ne vous en déplaise, les élus sont parfaitement d’accord pour obtenir ces financements et d’indiquer qui a pu leur faire parvenir ces financements. C’est tout simplement de la bonne logique. Je comprends que cela vous en déplaise, mais c’est ainsi", répond-elle.

Une opération de 1,26 million d’euros

Mais des élus n’ont pas tardé à venir à la rescousse de Lara Million. Malgré leurs arguments, la motion a été rejetée avec 82 contre, dont certains votes de la majorité comme Laurent Furst, et 72 pour. “Nous ne sommes pas une majorité monolithique, mais néanmoins 86 votes sur 89, montre que la majorité n’est pas menacée", rassure la vice-présidente au micro de France 3.

Il ne s’agit pas de 4 mais de 1,26 millions d’euros qui seront complètement financés par la Région"

Valérie Debord, vice-présidente de la région Grand Est

Avec la révélation du Canard enchaîné sur la dépense qu’engendre cette opération, la Région reste sur sa position et veut remettre quelques facteurs au clair. “Je tiens à rétablir un chiffre. Il ne s’agit pas de 4 mais de 1,26 million d’euros qui seront complètement financés par la Région“, détaille-t-elle.

Selon Valérie Debord, pour qu’une politique publique soit comprise, elle doit être claire. “Aujourd’hui on se plaint beaucoup de la stratégie de stratification des différentes politiques publiques. Nos concitoyens doivent savoir ce que chaque échelon peut lui apporter“, souligne-t-elle.

Pour certains maires, "c'est l'intérêt général qui compte"

Mettre un panneau ou non, certains maires se sentent peu concernés par la polémique, comme le premier édile de Châtenois, dans le Bas-Rhin, Luc Adoneth. Il affirme que les subventions sont importantes à la restauration de certains bâtiments publics de sa commune.

La Région Grand Est débourse de nombreuses subventions régionales à cette commune, notamment pour sa Maison du tourisme et du patrimoine avec une enveloppe de 50 000 euros. Ou encore, un chèque du Grand Est de près de 130 000 euros pour l’école maternelle avec un coût total de 269 000 euros.

L’élu explique que ces aides sont une aubaine. “C’est l'intérêt général qui compte et je ne m'arrête pas aux péripéties. Ce qui m'intéresse, c'est le soutien des instances, chacune dans son rôle et pour l'instant, je pense que la Région nous soutient et la CEA aussi. C'est ça l’essentiel“, tempère Luc Adoneth.

Après Châtenois, la Région continuera d’installer ces panneaux dans d’autres villes. D'ici à la fin du mois de juin 2024, près de 150 panneaux seront installés dans les communes concernées.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité