Du biocarburant à base de miscanthus

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG / AH
© France 3 Champagne-Ardenne

L'usine Futurol de Pomacle cherche à produire de l'éthanol à bas coût à partir de déchets végétaux non alimentaire.

video title

Pomacle (51) : Du carburant avec du miscanthus

Une usine pilote a été inauguré en octobre et les premiers résultats sont là. Pour le miscanthus, toute la chaine de production est déjà maîtrisée avec 6 mois d'avance par rapport aux prévisions.

L'usine pilote, a été inauguré en octobre dernier. Les premiers résultats sont là pour le miscanthus où toute la chaine de production est déjà maîtrisée avec 6 mois d'avance par rapport aux prévisions.

Cinq mois après son inauguration, l'usine Futurol de Pomacle, qui cherche à produire de l'éthanol à bas coût à partir de déchets végétaux non alimentaire enregistre un premier succès inattendu. Elle vient de réussir à maitriser la production d'éthanol à partir de miscanthus, une sorte de roseau. Le gros intérêt de ces plantes est qu'elles n'ont besoin pour leur croissance ni d'engrais ni de produit phyto-sanitaires.

Le miscanthus, aussi appelé herbe à éléphant ou roseau de Chine a un autre intérêt, il pousse le long des cours d'eau ou sur des terres en friche et ne fait donc pas concurrence aux cultures alimentaires. C'est ce qui a incité Futurol à pousser les expérimentations pour en faire de l'éthanol

Reste à évaluer la viabilité du projet et sa rentabilité. Pour l'instant, le biocarburant deuxième génération coûte encore presque deux fois plus cher à produire que celui issu des cultures alimentaires, comme la betterave ou le blé.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.