Cet article date de plus de 9 ans

La SNCF dévoile son plan neige 2011-2012

La SNCF mise notamment sur une meilleure maintenance, une protection renforcée du matériel, de nouvelles technologies
video title

La SNCF dévoile son plan neige 2011-2012

La SNCF, échaudée par un hiver 2010 calamiteux, marqué par la mésaventure du Strasbourg/Port-Bou, a présenté mardi un plan neige pour lequel elle a investi 90 millions d'euros répartis entre la préparation du matériel, l'information et la prise en charge des voyageurs.

La SNCF, échaudée par un hiver 2010 calamiteux, marqué par la mésaventure du Strasbourg/Port-Bou, a présenté mardi un plan neige pour lequel elle a investi 90 millions d'euros répartis entre la préparation du matériel, l'information et la prise en charge des voyageurs.

 "Nous avons tiré les enseignements du Strasbourg Port Bou", s'est félicité Alain Bellot, directeur du matériel, lors de la présentation mardi du plan hiver dans les ateliers du Technicentre Est Européen à Pantin (Seine-Saint-Denis).  Pour éviter que des voyageurs se retrouvent coincés pendant des heures à bord d'un train en raison des intempéries, la SNCF a décidé de ne plus faire partir un train dont elle ne pourrait garantir l'intégralité du parcours.

En cas d'alerte météo, "si le train n'est pas parti, nous pourrons décider de garder un train en gare", a expliqué Jacques Damas, directeur délégué à la sécurité. "Si le train est déjà parti, la règle sera désormais de s'arrêter dans une gare afin que les voyageurs puissent prendre une collation en étant au chaud", a-t-il ajouté.

Devant les TGV alignés en maintenance, Alain Bellot a énuméré les mesures destinées à rendre la matériel plus robuste en conditions hivernales, à commencer par des modifications apportées sur les locomotives et la pause de protections sur les organes sensibles (antennes, radars, ventilateurs).  "L'une des principales causes d'immobilisation des trains sont les vitres brisées  à la suite de projections de blocs de glace", explique-t-on à la SNCF. Un phénomène qui concerne tous le trains mais surtout la grande vitesse: "au croisement de deux TGV, la vitesse d'impact d'un bloc de glace qui se détache est de 640 km/h", assure M. Bellot.

La compagnie nationale a donc décidé de réduire la vitesse des trains selon l'enneigement: jusqu'à 160 km/h pour les TGV (au lieu de 320) et jusqu'à 120 km/h pour le Corail et les TER (au lieu de 160 voire 200).  L'accent a également été mis sur les infrastructures, caténaires et aiguillages, avec la pause de réchauffeurs permettant de lutter contre le givre. AFP

PRINCIPALES MESURES

Acquisition de nouvelles technologies
Test d’un dispositif d’aspersion d’antigivre sur les bogies au Technicentre Est Européen de Paris. Mise en place de nouveaux kits de réparation rapide des vitres qui s’appuient sur la technique utilisée pour les pare-brise de voitures. Nouveau produit antigivre plus performant, utilisé sur les pantographes et les zones sensibles à la neige.

Modernisation et sécurisation du matériel
avec la mise en place de nouvelles fenêtres TGV plus résistantes, une préparation spéciale hiver de plus de 234 locomotives, la mise en place de dispositifs anti-enrayage sur 100 trains de la ligne D, l’amélioration de l’étanchéité des armoires électriques des TGV

Programme de modernisation des "réchauffeurs d’aiguilles" ou réchauffeurs à gaz
dont l’allumage et l’extinction sont commandés à distance depuis les postes d’aiguillage. Ils permettent aux aiguillages de continuer à fonctionner lorsqu’il neige.
 100 réchauffeurs modernisés en 2011.
 360 seront installés en 2011 et 2012.

(sur financement de RF) : 69 engins «chasse neige », révisés et testés, sont pré-acheminés dans les régions les plus sensibles.

(sur financement de RF) : mise en place des engins équipés de lames racleuses en acier et utiliser les circuits électriques de réchauffage de la caténaire existant sur certaines sections.

Dès l’automne, la végétation en bordure des voies est débroussaillée et élaguée

Les aiguillages et leurs commandes  font l’objet d’un nettoyage systématique au début de l’hiver

REDUCTION DE LA VITESSE
Selon l’enneigement, la vitesse est réduite : 
Pour les TGV : à 220/230 km/h et si nécessaire à 160/170 km/h (au lieu de 300 ou 320 km/h)
Pour les trains Corail, et les TER : à 120 km/h (au lieu de 160 et parfois de 200 km/h).
(source dossier de presse SNCF)

CHIFFRES CLES
Investissements 2011 : 90 millions d’euros
• 40 millions d’investissement pour le matériel.
• 28 millions d’investissement et de moyens supplémentaires pour les infrastructures.
• 22 millions d’investissement pour l’information et la prise en charge des voyageurs.
Modernisation et préparation
• 234 locomotives reçoivent une préparation spéciale hiver.
• 69 Chasse-neige pré-acheminés aux endroits sensibles.
Réchauffeurs d’aiguilles
• 100 réchauffeurs modernisés en 2011.
• 360 seront installés en 2011 et 2012.
réduction de la vitesse
• Pour les TGV, à 220/230 km/h et si nécessaire à 160/170 km/h (au lieu de 300 ou 320 km/h).
• pour les trains Corail, et les TER à 120 km/h (au lieu de 160 et parfois de 200 km/h).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives