Inondations: des centaines d'hectares de pâtures sous les eaux dans les Ardennes, mais pas d'inquiétude pour l'instant

Comme chaque année dans les Ardennes, la Meuse en crue, déborde dans les campagnes, et sur des centaines d'hectares de pâtures. Pour l'heure, les bovins n'y sont pas encore, fort heureusement. Les agriculteurs espèrerent néanmoins récupérer leurs prés pour l'ensilage en mai et en juin.  

Les prairies se transforment en lacs depuis quelques semaines dans la campagne ardennaise, mais les agriculteurs ne sont pas inquiets, ils connaissent bien cette période de fortes pluies
Les prairies se transforment en lacs depuis quelques semaines dans la campagne ardennaise, mais les agriculteurs ne sont pas inquiets, ils connaissent bien cette période de fortes pluies © Daniel Samulczyk, France 3 FTV
Depuis le point de vue de la voie rapide A34 entre Charleville-Mézières et Sedan, le paysage est impressionnant. L'eau recouvre à perte de vue, les prairies, les pâtures et les champs. La Meuse prend ainsi ses aises, comme chaque année, dans le secteur de Donchery dans les Ardennes.
Quand la campagne subit les caprices d'un fleuve, la Meuse, les vertes prairies disparaissent le temps d'une crue saisonnière
Quand la campagne subit les caprices d'un fleuve, la Meuse, les vertes prairies disparaissent le temps d'une crue saisonnière © Daniel Samulczyk, France 3 FTV

C'est un immense lac improvisé qui encercle le hameau de Dancourt, en périphérie du village.
Avec une hauteur d'eau de 5,43 mètres constatée ce mercredi 11 mars à 15h au niveau de Sedan par vigicrues, et un débit de 381.2 mètres cubes par seconde, le fleuve est partout. 

80 centimètres d'eau en 1995 dans la maison

Il en faut plus pour impressionner Christian Deglaire, 65 ans, agriculteur, éleveur, dans ce petit coin de verdure. Sa maison et ses écuries sont entourées d'eau encore cette année. Seule, une petite route légèrement surélevée permet de rejoindre cet îlot bien singulier.
Pour les agriculteurs ardennais, la Meuse devient un problème quand elle passe le pas-de-porte des maisons
Pour les agriculteurs ardennais, la Meuse devient un problème quand elle passe le pas-de-porte des maisons © Daniel Samulczyk, France 3 FTV

Assis dans sa cuisine, à l'heure du café, il surveille de la fenêtre la montée du fleuve sur ses terres.
" Nos terres cultivables sont à un autre endroit, on a refait un bâtiment plus haut, suite aux crues de 1995!" me confie-t-il en esquissant un sourire de soulagement.

Ici, dans la maison, en 95, on avait 80 centimètres d'eau et tout était inondé autour. Même la route avait disparu. Là, ça va pour l'instant. Dans l'immédiat, l'inondation des pâtures ne posent pas de problèmes, car les bêtes ne sont pas encore dans les prés.
Elles vont sortir après Pâques , normalement, si ce n'est plus humide.
- Christian Deglaire, agriculteur Dancourt-Donchery. Ardennes.

" Si vous lâchez les bêtes et qu'elles mangent plus avec les pattes qu'avec la bouche, (qu'elles piétinent l'herbe), alors, la pâture est foutue" poursuit-il en montrant l'étendue d'eau à l'horizon. 

Ailleurs, l'herbe est plus verte

Dans les années 1970, il y a bien eu des tentatives de cultures sur cet espace immense le long du fleuve en direction de Sedan. Christian se souvient avoir labouré quelques parcelles, mais c'était une mauvaise idée. Aux premières inondations, la terre fraîchement retournée avait été emportée avec l'eau et les champs avaient disparu.
Aujourd'hui, ces pâtures servent à l'ensilage pour les bovins, et pour le broutage quotidien.
Quand les eaux se retirent des prairies inondées, les dégâts peuvent être importants sur les sols et sur l'herbe
Quand les eaux se retirent des prairies inondées, les dégâts peuvent être importants sur les sols et sur l'herbe © Daniel Samulczyk, France 3 FTV

Quand Christian  évoque la crue de 1983, il revient sur la mauvaise surprise qu'il a découvert quand l'eau s'est retirée.
Il nous explique:" En 1983, l'inondation avait eu lieu en juin. On était prêt à ensiler, mais c'était impossible. On aurait tout déchiré. C'était trop humide".

Quand l'eau s'est retirée, l'herbe avait comme une pellicule blanche par dessus. Elle était impropre, et on s'en est servi comme litière.
- Christian Deglaire, agriculteur, Dancourt-Donchery. Ardennes. 

   Quand la météo est du côté des agriculteurs, un bon ensilage ressemble plutôt à cela:

Le lundi au soleil

Les sites de prévisions météo annoncent un retour du soleil à partir du lundi 16 mars et ce, jusqu'au 24 , si tout va bien.
Les pâtures inondées vont certainement retrouver leurs allures printanières, mais il faudra encore plusieurs jours pour que la nature s'intalle durablement sur ces sols détrempés.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie inondations météo animaux nature