Confinement : des Bretons commandent 1.000 fromages à un agriculteur de la vallée de Munster en difficulté

La commune bretonne de Kermaria-Sulard vient de passer commande pour 1.000 fromages à un fermier de Muhlbach-sur-Munster dans le Haut-Rhin. Un soutien inestimable pour cet agriculteur confronté à des grandes difficultés pour écouler sa production, confinement et fermetures des commerces obligent.

Le lait des Vosgiennes de Mathieu Hunzinger (en débardeur noir) sera valorisé grâce à une idée astucieuse de Patrick Althusser, le maire de Muhlbach-sur-Munster
Le lait des Vosgiennes de Mathieu Hunzinger (en débardeur noir) sera valorisé grâce à une idée astucieuse de Patrick Althusser, le maire de Muhlbach-sur-Munster © Stéphane Gaudry/ France Télévision
Tout a commencé très simplement lors du week-end pascal. Patrick Althusser, le maire de Muhlbach-sur-Munster dans le Haut-Rhin, venait s’approvisionner en fromage chez Mathieu Hunzinger. Le jeune agriculteur lui confie ses inquiétudes et ses difficultés.

En temps normal, il produit 7 tonnes de fromages par an. Il vit de cela et ne peut s'appuyer sur aucune autre production. La crise du covid19 a tout chamboulé. Le confinement de la population et la fermeture des commerces, rares sont ceux qui viennent se fournir à la ferme. Il ne sait plus comment écouler sa production.

Je ne produis pas pour jeter
- Mathieu Hunzinger, agriculteur à Muhlbach-sur-Munster-


Il en a donné à droite et à gauche, notamment à l'hôpital Pasteur de Colmar. Et puis est arrivé l'impensable : il a été obligé de jeter ceux qui arrivaient à terme. Pour Mathieu Hunzinger, c’est un crève-cœur : "Je ne produis pas pour jeter". Face à sa détresse, le maire a tout de suite une idée : "Je pense qu’on peut faire quelque chose avec les Bretons".


Plus de 25 ans de jumelage avec Kermaria-Sulard

Entrent en scène les fameux Bretons de Kermaria-Sulard, dans les Côtes-d'Armor. 960 kilomètres séparent la Côte de granit rose et la verte vallée de Mulhbach-sur-Munster mais 25 ans de jumelage les lient pour le meilleur et le pire. Et le pire, pour ce jeune agriculteur alsacien, n’est pas loin.
 

Aussitôt alerté par Patrick Althusser, le comité de jumelage et les élus locaux battent la campagne pour venir en aide au jeune agriculteur. 500 mails sont envoyés, des dizaines de flyers sont distribués et c’est sans compter le relais dans la presse locale, Ouest France et le Télégramme.

Très vite, les commandes de munster et de St Grégoire, une spécialité locale, affluent. Dominique Boitel, le maire de Kermaria-Sulard et Alain Lehouerou, le président du jumelage, sont à la manoeuvre pour l'organisation. Le maire breton tablait sur 300 commandes. En réalité, ce sont 1.000 fromages en moins de deux semaines qui sont achetés. "On n'a pas été supris par l’élan de solidarité," précise Dominique Boitel, "mais par son ampleur". L'appel dépasse toutes les espérances.
 
Dominique Boitel (à gauche), le maire de Kermaria Sulard remet le blason de sa commune bretonne à Patrick Althusser (à droite), maire de Muhlbach-sur-Munster à l'occasion des 25 ans de jumelage entre les deux communes.
Dominique Boitel (à gauche), le maire de Kermaria Sulard remet le blason de sa commune bretonne à Patrick Althusser (à droite), maire de Muhlbach-sur-Munster à l'occasion des 25 ans de jumelage entre les deux communes. © Catherine Raoul


Très touché, Mathieu Hunzinger, qui travaille avec ses beaux-parents, s’active pour honorer les commandes. 500 lots sont arrivés le 1er mai 2020 sur la Côte de granit rose : 360 St Grégoire et 220 munster acheminés gratuitement par les Transports Stef de Mulhouse.

Tous les lots ont été rapidement remis aux clients bretons dans le respect des consignes sanitaires du moment. Le maire de Kermaria-Sulard en a offert, de son côté, à ses agents municipaux et à 90 familles en situation délicate de la commune. Le reste de la commande est attendue pour la fin du mois de mai, le temps que les munsters soient parfaitement affinés.

 


La Bretagne n'est pas une terre de fromages

Dominique Boitel le concède : "on a de très bons fromages de chèvre et de brebis mais ça ne vaut pas les fromages de la vallée de Munster!". Les Kermarianais connaissent bien les spécialités d'Alsace : chaque année, dans leur petit marché de Noël, ils mettent en avant les productions provenant de leur jumelage avec l'Est de la France : vins blancs d'Alsace et munster (avec ou sans cumin) sont très appréciés.

De la Bretagne, Mathieu Hunzinger, lui, n’a qu’un lointain souvenir de vacances : « J’avais 11 ans, c’est vous dire ! ». Comment remercier ces Bretons solidaires ? Chaque année, dans le cadre du jumelage entre les deux communes, les huîtres de Trégor s’invitent à la table des réveillons de la vallée de Munster. Le jeune agriculteur de Muhlbach-sur-Munster sait déjà qu’il leur passera commande.

De part et d'autre de la France, cette opération menée avec enthousiasme fait écho à la devise kermarianaise qui orne son blason : "Joie et fraternité".


Un soulagement ponctuel mais une inquiétude persistante

L’agriculteur alsacien souffle. Pour le moment. Ses vaches, une vingtaine de Vosgiennes et de Brunes des Alpes, paissent tranquillement dans les prés depuis le 10 avril mais il reste inquiet. Une autre menace pèse sur lui et son cheptel : la sècheresse. Déjà, sur la route des Crêtes, les vaches, à peine sorties de leur étable, n’ont plus grand-chose à brouter. La pluie manque. "Une année sans client, on peut survivre mais une année sèche et sans client, on a aucune chance".

Une année sèche et sans client, on meurt
- Mathieu Hunzinger, agriculteur à Muhlbach-sur-Munster-


Mathieu Hunzinger garde malgré tout espoir. Le confinement de ces dernières semaines a eu un côté vertueux : les gens ont pris conscience de l'importance de soutenir les commerces locaux. Proximité et solidarité vont bien ensemble. Le jeune agriculteur espère qu'avec la levée du confinement, ces bonnes habitudes perdureront. 
 
Kermaria Sulard vue du ciel, Muhlbach-sur-Munster vu du sol : les deux communes sont jumelées depuis plus de 25 ans.
Kermaria Sulard vue du ciel, Muhlbach-sur-Munster vu du sol : les deux communes sont jumelées depuis plus de 25 ans. © Mairie de Kermaria Sulard (photo du haut) Stéphane Gaudry/France Télévision (photo du bas)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société insolite agriculture économie environnement solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter