"Je ne réalise pas encore" : un jeune Rémois escortera la Flamme des Jeux Olympiques à bord du Belem

Plus sur le thème :

Dans tout juste un mois, Nathan Leverd, un Rémois de 19 ans, embarquera à bord du voilier Belem pour escorter la Flamme des Jeux Olympiques 2024. Une expérience inédite sur le plus vieux trois-mâts d’Europe, où il représentera le Grand Est.

Peu de personnes pourront se targuer d'avoir vécu une aventure comme celle que Nathan Leverd s’apprête à vivre. À 19 ans, le Rémois se prépare pour le grand départ, le 27 avril, à bord du Belem, le voilier qui transportera la Flamme des Jeux Olympiques 2024. “Ça arrive bientôt mais je ne réalise pas encore”, indique ce stagiaire de l’école de la deuxième chance.

C’est quelque chose d’unique que je ne pourrai jamais revivre.

Nathan Leverd

Comme lui, 14 autres jeunes issus de programmes d’insertion ont été sélectionnés par le principal mécène du Belem, la Caisse d’Épargne, pour faire partie de cet équipage à la mission inédite. Pendant les 12 jours du périple, ils participeront ainsi à toutes les manœuvres du bateau et seront chargés de veiller sur la Flamme. S’il fait part “d’un peu d’appréhension”, Nathan Leverd indique ressentir “plus de hâte que de stress”. 

Empli de reconnaissance

ll faut dire que le jeune “éclaireur” a déjà eu la chance de “découvrir le milieu” maritime en embarquant deux jours à bord du Belem, second plus grand voilier de France. C’était en octobre dernier, lors d’un stage organisé par la Caisse d’Épargne Grand Est Europe et l’École de la 2e Chance, afin de choisir l’heureux élu parmi les 22 jeunes présents. 

Quand on lui demande pourquoi lui, Nathan Leverd, qui représente la Région Grand Est, répond d’un ton hésitant : “Par rapport à ma détermination et ce qu’ils ont vu à bord du bateau”, sans trop en comprendre les raisons : “Jamais je n’aurais envisagé ça", glisse-t-il. Ravi à l’idée de vivre cette expérience, il fait également part de sa joie et de la fierté de sa famille. 

Après avoir quitté le système scolaire au lycée puis multiplié les formations, celui qui habite désormais Charleville-Mézières, dans les Ardennes, a enfin trouvé sa voie. Pas sur les mers, mais dans le prêt-à-porter, avec une spécialisation en vente. 

Au coeur des JO

Une réalité qui lui semblera bien loin à partir du 24 avril, jour de son arrivée en avion à Athènes. Quant à la Flamme Olympique, la première torche du Relais sera allumée le 16 avril selon la tradition antique, c’est-à-dire à l’aide des rayons du soleil. Et ce lors d’une cérémonie dans le sanctuaire d’Olympie, en Grèce, où se déroulaient les Jeux antiques. 

La Flamme rejoindra ensuite Athènes avant de commencer sa traversée de la Méditerranée et d’arriver à Marseille le 8 mai pour son épopée sur le sol français. Elle sera accueillie par une parade nautique avec plus d’un millier de bateaux en mer.

Sur le Belem, difficile de faire plus inoubliable, avant de retourner à la vie quotidienne. Nathan Leverd, lui, indique qu’il regardera probablement les épreuves de natation, qui l’intéressent particulièrement.