Jeux Olympiques : l’or, le bronze et les larmes de la Champagne-Ardenne

Les Jeux Olympiques de Tokyo s’achèvent avec une 8ème place pour la France au classement des nations. Des 33 médailles décrochées, l’or d’Axel Clerget en Judo et le bronze d’Endy Miyem en basket-ball font briller la Champagne-Ardenne. Retour sur les émotions de cette olympiade.
La Rémoise Endy Miyem, le Sparnacien Yohann Diniz et le Haut-Marnais Axel Clerget ont marqué ces jeux olympiques de Tokyo.
La Rémoise Endy Miyem, le Sparnacien Yohann Diniz et le Haut-Marnais Axel Clerget ont marqué ces jeux olympiques de Tokyo. © Guillaume SOUVANT-AFP /Jérôme HUMBRECHT-MaxPPP / Kimimasa MAYAMA-MaxPPP

Le soleil olympique se couche au pays du soleil levant. Après 15 jours de compétition, la délégation française rentre de Tokyo avec 33 médailles et une belle 8ème place au classement des nations. Parmi la dizaine d’athlètes champardennais, deux se sont illustrés.

La consécration d’Axel Clerget

Il y a d’abord Axel Clerget. A 34 ans, le Bragard décroche l’or de la finale par équipe mixte de judo. Et avec la manière. Face au Japonais Shoichiro Mukai, le combat a été long et disputé. Spécialiste des attaques au sol, le Haut-Marnais malmène son adversaire. Le match est interrompu quelques minutes, le tricolore saigne du front et doit être soigné.

Ce n’est qu’au golden score (prolongations) et au bout de la fatigue que le natif de Saint-Dizier bat le Japonais sur Ippon. Un point précieux qui a permis de construire la victoire de la France, 4 matches à 1. Une belle revanche pour Axel Clerget, après son élimination en 1/8ème de finale des moins de 90kg.

 

Endy Miyem la conquérante

Ensuite, il y a la belle histoire d’Endy Miyem. Sonnée après une défaite en demi-finale face aux basketteuses japonaises, la Rémoise et capitaine des Bleues a su remobiliser ses coéquipières. Contre les Serbes, les tricolores ont montré un tout autre visage pour décrocher le bronze.

Une victoire 91-76 et une revanche face à celles qui les avaient battues lors de la petite finale aux JO de Rio en 2016, et en juin dernier lors de la finale de l’Euro. Après l’argent de Londres en 2012, Endy Miyem rafle sa deuxième médaille olympique.

 

Les larmes de Pascal Martinot-Lagarde

Cela aurait pu être la sensation champardennaise de ces Jeux Olympiques. Pour 6 centièmes, Pascal Martinot-Lagarde rate le podium du 110m haies. Avec seulement 4 courses dans les jambes cette année, le pensionnaire du CREPS de Reims termine 5ème avec à la clé malgré tout, le meilleur chrono de sa saison. 13 secondes et 16 centièmes, à 12 centièmes aussi de l’or olympique décroché par le Jamaïcain Hansle Parchment. A 29 ans, le champion d’Europe 2019 s’est donné un rendez-vous : Paris 2024. 

 

Les adieux de Yohann Diniz

Il était venu décrocher l’or qui lui manquait, oublier la souffrance de Rio et son scénario catastrophe. Il n’en a rien été. Recordman du monde, Yohann Diniz a abandonné le 50km marche au bout de 2h15 d’effort. “C’est la compétition de trop, a déclaré le Rémois après la course. Physiquement, je n'étais pas bien, j’avais mal au dos, au bassin, aux adducteurs.”

En tête lors des 5 premiers kilomètres, le marcheur stoppe sa course pour aller aux toilettes et perd du terrain. Qu’importe, il rattrappe ses 2 minutes de retard en une dizaine de kilomètres. Jusqu’à ce que son corps dise stop.

L’aventure s’arrête pour le natif sparnacien en même temps que la présence du 50 km marche aux Jeux Olympiques. Mais il espère bien revenir à Paris 2024, côté entraîneur cette fois-ci.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport athlétisme basket-ball judo