L'avenir des fruits anciens

Publié le
Écrit par Sabine Pfeiffer .

Pommes, poires, noix croquantes, juteuses, savoureuses... Rund Um vous met l'eau à la bouche avec les fruits traditionnels d'Alsace, un monde de couleurs et de saveurs. Petit tour dans les vergers que des bénévoles passionnés s'efforcent de préserver.

1 – Des "croqueurs de pommes" survitaminés : les "Äpfelbisser"

Même en zone viticole, les vergers hautes tiges font partie du patrimoine. Forts de cette conviction, les membres de l'association "Äpfelbisser" (Croqueurs de pommes) de Ribeauvillé s'efforcent de sauvegarder les variétés de fruits anciens, et les arbres fruitiers au milieu du vignoble. Pour cela, tous les moyens sont bons : atelier de pressage de jus, transmission aux plus jeunes, création de nouveaux plants par greffons, aménagement d'un verger conservatoire…



147328048


2 – Leur association s'appelle "Pomme" (APFLE)

L'association "APFLE" de Lembach (67) veut à tout prix préserver les collines couvertes de vergers hautes tiges qui entourent la commune. Et elle ne ménage pas ses efforts : aide à l'entretien des terrains, taille des arbres, gestion d'une plate-forme de collecte de pommes durant l'automne, et vente de jus de fruits chaque premier samedi du mois.



147328068

3 – Chaque fruit est un monde

Saviez-vous qu'il existait plus de 150 variétés de poires, et 400 variétés de pommes en Alsace ? Pour le Sundgovien Frank Christnacher, auteur d'un livre sur le sujet, chaque fruit ancien évoque tout un monde d'histoires, de recettes culinaires, et de savoir-faire botanique. Il parle de sa passion dans les vergers conservatoires qu'il a créés à Sierentz (68) et Uffheim (68).

Histoires des plus beaux fruits d'Alsace : Christkindler, Hajbirlé & Cie

Frank Christnacher - JM éd. - novembre 2011



147328083

4 – Des noix, de l'huile à Wittisheim

Il restait beaucoup de noyers à Wittisheim (67), mais leurs propriétaires ne savaient pluss trop comment valoriser les fruits. L'association locale des arboriculteurs s'est donc lancée dans un projet original : un pressoir pas comme les autres, Oléa press, où les particuliers viennent déposer leurs cerneaux, et repartent avec de l'huile, riche en omégas 3. 





147328102

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité