Les Lorrains au cinéma : des intermittents du spectacle

Plutôt jeune, populaire... et volatil, c'est ainsi que le Centre National du Cinéma voit le cinéphile type dans notre région. Le CNC a produit une analyse fine de la fréquentation en 2014 en France, par régions, par départements et même par villes. Instructif.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Avec une soixantaine de cinémas, 188 salles et plus de quarante mille fauteuils, la Lorraine n'est pas sous-équipée. La géographie du cinéma du CNC compte un fauteuil pour 59 habitants, c'est à peu près la moyenne française. Mais le fauteuil lorrain s'use moins vite : en 2014, le taux d'occupation était de 12,8 % contre 14,8 en France (et 18 à Paris). On a tous connu la solitude au milieu d'une salle quasi vide !

En 2014, le Lorrain est allé 2,88 fois au cinéma, contre une moyenne de 3,35 fois par habitant sur la France. Un public légèrement plus jeune que la moyenne, et surtout plus populaire, à l'image de la population régionale.

Des moyennes qui cachent d'énormes disparités selon les territoires. Sans surprise, les zones les moins peuplées sont des déserts cinématographiques : un fauteuil pour 134 habitants dans la Meuse, contre un pour 54 habitants en Moselle. Derrière les chiffres, il y a la pauvreté des choix de films, et les kilomètres à parcourir pour se payer une toile...

Les agglomérations de Metz, Nancy et Thionville concentrent l'essentiel de l'offre. L'arrivée des multiplexes (huit en Lorraine, plus deux en chantier) a rééquilibré la carte Paris/Province... tout en la déséquilibrant, au sein de chaque région, au profit des métropoles.

Dans les petites villes, l'existence du "cinoche" est souvent le combat de quelques passionnés, soutenus généralement par les finances locales. Signe encourageant, en 2015 Verdun, Piennes, Stenay et Dieuze ont ouvert (ou réouvert) des salles.
L'ouverture d'un complexe de huit salles à Verdun, en octobre 2015 :

Ouverture du Carrousel à Verdun ©France 3 Lorraine