Ligue 1 : toujours pas de victoire pour Troyes, mais un bon point !

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

Troyes n'est pas parvenu samedi à concrétiser sa domination contre Montpellier en seconde période, se contentant de partager les points avec les Héraultais (0-0), samedi sur sa pelouse lors de la 4e journée de Ligue 1.

Après un but de la tête de Camara, logiquement refusé pour un hors jeu (4e), les Troyens ont été les plus dangereux en première période. Karaboué, trouvait Perea dans l'axe d'une balle en cloche, mais le Colombien était devancé par Ligali. Le ballon revenait dans les pieds de Jean, qui se fermait l'angle et butait lui aussi sur le portier montpelliérain (14e).



Dominés dans la possession, les joueurs de Jean-Marc Furlan étaient pourtant tout près de l'ouverture du score sur superbe coup franc plongeant de Nivet, aux vingt mètres, que Ligali sortait d'une superbe détente le long de son poteau droit (19e).



L'Estac gâchait encore une occasion sur un contre à 3 contre 2. Jean tardait à se décider et optait pour une frappe finalement contrée. Montpellier n'était pas en reste, en gardant la maîtrise du ballon et réagissait surtout sur des frappes lointaines et puissantes de Bérigaud (29e, 30e), puis sur un corner en retrait repris par ce même Bérigaud. Mais à chaque fois, Petric faisait bonne garde.



Les Troyens prenaient l'ascendant en début de seconde période et se procuraient plusieurs situations chaudes. Bénéficiant d'un contre favorable, Martins Pereira adressait un centre en retrait pour la volée de Karaboué, mais Ligali s'interposait (49e).



Le gardien héraultais était encore décisif devant Jean (53e), qui s'était ouvert une fenêtre de tir côté droit. En manque de sérénité dans l'entre-jeu et sans ressort offensif, les hommes de Rolland Courbis s'en remettaient à des coups de pieds arrêtés, sans trouver le cadre.



Les Aubois n'en profitaient pas et Karaboué était un poil trop court pour reprendre le centre de Jean, intenable côté droit (72e).



L'Estac faillit regretter ses occasions manquées après une tête de Bakar (75e) captée par Petric, puis un décalage pour Martin, seul face à Petric dans la surface. Mais le milieu montpelliérain dévissait complètement sa frappe du gauche.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité