Lorraine : le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en déplacement pour annoncer des renforts de police

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était en déplacement ce lundi 29 mars en Moselle, à Thionville et en Meurthe-et-Moselle, à Mont-Saint-Martin puis Villerupt. L’occasion pour le maire de Homécourt d’évoquer les récents incidents survenus dans sa commune.

En déplacement ce lundi 29 mars 2021 en Lorraine, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a commencé ses visites par un passage au commissariat de Thionville où il a participé à une table ronde du Beauvau de la sécurité. Il s'est rendu ensuite à l'Hôtel de police de Mont-Saint-Martin pour terminer son déplacement à Villerupt.

Gérald Darmanin était l'invité à 19h en direct de notre journal régional.

Renforts de policiers en Moselle et Meurthe-et-Moselle

Il a notamment annoncé l'arrivée de renfort de policiers : 14 cette année dont dix dès le mois de mai, pour la circonscription de Longwy-Villerupt ; 6 pour le secteur Val-de-Briey-Joeuf et 15 pour Nancy. Des renforts sont également prévus pour la Moselle avec 17 policiers supplémentaires pour la circonscription de Thionville.

Le programme de la visite :

Le ras-le-bol des élus

A Homécourt, la municipalité attend beaucoup de cette visite. Une lettre a d'ailleurs été envoyée à Gérald Darmanin, à la suite des incidents de ces dernières semaines dont les stigmates, des voitures brulées notamment, sont toujours visibles dans les rues de la commune.

Le 06 mars, sept voitures ont été brûlées dans cette ville de 6.700 habitants. Dont celle d’une famille devant sa maison - qu’elle a dû quitter - et celle d’un retraité de 87 ans qui est très affecté par cette situation. Le couple, hébergé provisoirement, attend toujours de pouvoir rentrer chez lui, de même que leurs trois enfants scolarisés dans la commune.
2 jeunes mineurs ont été interpellés et ont reconnu les faits. Selon le premier adjoint d'Homécourt, la délinquance est en nette augmentation. Les communes voisines ont renforcé les mesures de sécurité et il a le sentiment que cette délinquance se déplace vers Homécourt. La commune a entamé un dialogue avec la police et les services de l’état pour évoquer des renforts tout en développant en parallèle la vidéoprotection et le renforcement de la police municipale.

Pour le maire d’Homécourt, Franck Toniolo : "La visite du ministre de l’Intérieur est une opportunité de rappeler que la défense des personnes et des biens est d’abord un pouvoir régalien. C’est aussi l’occasion de réaffirmer que nous avons besoin d’un commissariat de proximité et des hommes sur le terrain."

Malaise sans précédent

D'après les syndicats, le malaise est sans précédent. Les gardiens de la paix manquent d’équipements et d’effectifs. Déjà en 2018, un rapport de la commission sénatoriale d’enquête relative à l’état des forces de sécurité intérieure alertait le gouvernement sur la nécessité d’une mise à niveau urgente des moyens matériels mis à disposition de la Police et de la Gendarmerie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique société