Lorraine : pollution de l'air dans la Meuse, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle, vitesse abaissée de 20 km/h

Publié le
Écrit par Jean-Christophe Panek
Pollutions aux particules fines : la Moselle est concernée
Pollutions aux particules fines : la Moselle est concernée © France 3 Lorraine

Atmo Grand Est prévoit des concentrations en particules fines à des niveaux élevées ce jeudi 25 février 2021. Toute la Lorraine est concernée à l'exception du département des Vosges. Conséquence : la vitesse est réduite de 20 km/h.

Sur son site internet, Atmo Grand Est, organisme en charge de la surveillance de la qualité de l’air dans la région annonce "des concentrations en particules fines à des niveaux élevées ce jeudi, expliquant un passage en procédure d'alerte par persistance sur l'ensemble du Grand Est, à l'exception du département des Vosges."

La région Grand Est fait face à un épisode de pollution aux particules fines depuis lundi mais la situation se dégrade pour la journée de jeudi : "Ces particules proviennent à la fois du Sahara, de la combustion, et des épandages agricoles. Compte tenu des conditions anticycloniques encore stables pour la journée de jeudi, l'indice de qualité de l'air sera globalement dégradé à mauvais pour les particules PM10."

Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées; dans la Meuse, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h. Pour les autocars et poids lourds (>3.5t) cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s'applique pas sur les tronçons limités à 130km/h.

Selon Météo France, le vent et la pluie permettront un lessivage de l’atmosphère sur l’ensemble de la région. "Ce qui devrait permettre une amélioration de la qualité de l'air et une levée des procédures pour vendredi" précise Atmo Grand Est.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.