Patrimoine : Stéphane Bern révolté par la menace de démolition de la maison Berweiller en Lorraine

Le présentateur de "Secrets d’Histoire" lance un appel pour sauver la maison Berweiller, construite en 1624. La plus ancienne bâtisse du village mosellan de Sierck-les-Bains, est menacée de destruction par la municipalité. 

La maison Berweiller, plus ancienne bâtisse du village mosellan de Sierck-les-Bains, est menacée de destruction par la municipalité.
La maison Berweiller, plus ancienne bâtisse du village mosellan de Sierck-les-Bains, est menacée de destruction par la municipalité. © France 3 Lorraine

À Sierck-les-Bains, en Moselle, l’affaire est sur toutes les lèvres. Va-t-on, oui ou non, démolir la maison Berweiller, située dans la rue de la Tour de l’Horloge ? Cette demeure, fait actuellement l’objet d’un "arrêté de péril", signé au mois de décembre 2019. Disposant d’un budget trop mince pour en financer la restauration, la bâtisse du XVIIe siècle est aujourd’hui condamnée à la démolition par la municipalité. L'animateur et "Monsieur Patrimoine" Stéphane Bern, appelle publiquement à la sauvegarde de cet "édifice remarquable".
 

Stéphane Bern et les associations de défense du patrimoine furieux


"Pour tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Pour détruire un monument ancien, on dit qu’il est vétuste", s’exaspère Stéphane Bern, qui a été chargé par Emmanuel Macron d’une mission visant à préserver le patrimoine dans les régions. Alerté de la menace de démolition qui pèse sur cette bâtisse construite en 1624, le spécialiste du patrimoine s’inquiète : "Un édifice remarquable est menacé. Ma réaction est avant tout passionnelle, je suis un amoureux du patrimoine. En Alsace, à Geudertheim, on a déjà détruit il y a quelques semaines une maison à colombages datant du XVIIe siècle, pour y construire une école, c’est du vandalisme".
 


La maison Berweiller est la plus ancienne bâtisse du village lorrain de Sierck-les-Bains, en Moselle. Cet édifice, jugé insalubre et dangereux a été vidé de ses habitants, en raison d’un "péril imminent". Sur place, des habitants et les associations de défense du patrimoine sont farouchement opposés au projet de démolition de la municipalité. Ils ne peuvent envisager la destruction de ce bâtiment, qui fait partie de l'histoire de la commune.

 

 

 

La colère gronde, la colère monte, on ne peut plus ignorer l’attachement des Français à leur patrimoine.

Stéphane Bern


Datant du XVIIe siècle, l’édifice faisait initialement partie d’un immeuble, partiellement démoli durant la Seconde Guerre mondiale et par faute d’entretien. De l’ensemble architectural, il ne subsiste désormais que la maison Berweiller, qui représente un cinquième du bâtiment d’origine. Si l’état de la bâtisse est critique, plusieurs acteurs et associations se battent pour sa sauvegarde. Des habitants du bourg ont même demandé une contre-expertise, pour réévaluer le montant des travaux de restauration. "La colère gronde, la colère monte, on ne peut plus ignorer l’attachement des Français à leur patrimoine", explique Stéphane Bern.
 

La maison Berweiller fait actuellement l’objet d’un « arrêté de péril », signé au mois de décembre 2019.
La maison Berweiller fait actuellement l’objet d’un « arrêté de péril », signé au mois de décembre 2019. © France 3 Lorraine

 

 

Un budget "insuffisant", selon la municipalité


Du côté de la mairie, Helen Lambard-Hammond, élue au printemps dernier, a conscience de la valeur patrimoniale de cette maison mais affirme "ne pas avoir les moyens de financer des travaux de rénovation, estimés entre 700.000 et 1.200.000 euros" et "avoir d’autres priorités". Selon la municipalité, seuls quelques éléments pourraient être sauvegardés, tels que l’entablement de la façade principale et les pilastres cannelés. "La commune a déjà mobilisé 2.400.000 euros sur trente ans pour réhabiliter la rue de la Tour de l’Horloge et une partie du Château des Ducs de Lorraine", justifiait il y a quelques mois à notre micro la Maire de Sierck-les-Bains.
 

Un « arrêté de péril » a été signé au mois de décembre 2019.
Un « arrêté de péril » a été signé au mois de décembre 2019. © France 3 Lorraine

 

 

Une décision "inexplicable et inexcusable", selon Stéphane Bern


"La Maire de Sierck-les-Bains dit qu’elle n’a pas l’argent, mais tout ça n'est qu’une question de volonté politique, on ne peut pas détruire le patrimoine français. On renvoie le message que l’histoire et la culture importent peu", s’indigne Stéphane Bern. "Ce qui m’agace, c’est que madame la Maire prétend vouloir défendre la maison Berweiller. Alors, pourquoi n’a-t-elle jamais contacté la Fondation du patrimoine ou fait appel au Loto du patrimoine ?", ajoute l’animateur. 
 


Le Loto du patrimoine est un jeu de loto créé dans le cadre de la Mission Stéphane Bern par la Française des jeux, afin de récolter des fonds pour la Fondation du patrimoine, destinés à l’entretien des monuments en péril.

 

 

 

Quoi que fasse la municipalité de Sierck-les-Bains, cette maison est devenue un symbole. Si la Maire la détruit, c’est l’opprobre publique assurée.

Stéphane Bern


"Elle aurait pu inscrire la maison sur la Mission Stéphane Bern. Ensemble, on aurait trouvé des financements, on serait allé voir la Région Grand-Est, le Département Moselle, on aurait même pu chercher des financements de l’autre côté de la frontière, au Luxembourg. Il y a mille et une autres solutions que la démolition de cette maison", s’agace le "Monsieur Patrimoine". "Quoi que fasse la municipalité de Sierck-les-Bains, cette maison est devenue un symbole. Si la Maire la détruit, c’est l’opprobre publique assurée. Ce serait inexcusable", conclut l'animateur.
 

 La maison Berweiller, menacée de démolition, date du XVIIe siècle.
La maison Berweiller, menacée de démolition, date du XVIIe siècle. © France 3 Lorraine


Grâce à la "mission patrimoine" confiée à Stéphane Bern, 4.000 sites en danger ont déjà pu être identifiés partout en France.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire architecture