• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Alternatiba : un tour de France à vélo pour sensibiliser aux questions environnementales

Les cyclistes ont plus de 5000 kilomètres à parcourir, en 200 étapes. / © France 3 Lorraine
Les cyclistes ont plus de 5000 kilomètres à parcourir, en 200 étapes. / © France 3 Lorraine

Faire un tour de France à vélo pour sensibiliser aux questions environnementales, c'est le pari du tour Alternatiba, qui est aujourd'hui, mardi 7 août, à Pontpierre en Moselle.

Par Sarah Humbert

"Changeons le système, pas le climat !", c'est avec ce slogan que le tour Alternatiba tente de sensibiliser au réchauffement climatique.

Partis le 9 juin de Paris, les cyclistes qui composent le groupe vont rouler près de 5800 km en 200 étapes.
 


À chaque arrêt, c'est un peu le même schéma : ils roulent pour partir d'une ville et en rejoindre une autre, puis installent stands et chapiteaux pour organiser des conférences et des moments d'échanges avec la population. 

Avec ces chaleurs ce n'est pas facile de rouler, mais ça montre aussi que le climat se réchauffe réellement et ça nous conforte dans l'idée que le tour Alternatiba est important !

explique Gwenn Medici. 

Johan Laflotte fait lui aussi parti du tour Alternatiba. "Oui, on peut changer les choses ! Collectivement, avec les pouvoirs publics, on peut faire évoluer les choses", espère le jeune homme. 

Mais le changement peut aussi venir d'initiatives individuelles ou personnelles. Les militants donnent des pistes pour modifier nos modes de consommation et limiter le réchauffement climatique.
  • Favoriser les produits issus de l'agriculture biologique.
  • Favoriser les circuits courts, du producteur au consommateur.
  • Ne pas prendre systématiquement son véhicule.
  • Favoriser les énergies renouvelables.
  • Favoriser des banques qui n'investissent pas dans des sociétés d'énergies fossiles. 

Demain, mercredi 8 août, les cyclistes écologiques seront à Sarrebourg
 
Un reportage signé R.Gaudu, M.Mohammad et J.Ledig.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus